• #Cestmonstage : Anaïs (Bachelor 3ème année), Chargée des opérations au Villeurbanne Handball Association

    Anaïs DOREY, (en 3ème année de Bachelor Métiers de Sport à Lyon), passionnée de handball depuis toujours, a su utiliser le réseau AMOS pour trouver son stage de fin d’études. Elle a intégré le VHA, club qu’elle convoitait depuis plusieurs années : « Je suis complètement en phase avec cette citation « faire de ma passion, mon métier »...

    Où fais-tu ton stage actuellement et comment l’as-tu trouvé ? 

    Je suis depuis le mois de mars au Villeurbanne Handball Association (VHA), le club de hand numéro 1 de la région lyonnaise, qui s’apprête d’ailleurs à retrouver la Nationale 1 la saison prochaine !! J’ai trouvé ce stage par l’intermédiaire d’AMOS, plus particulièrement grâce à l’administration qui m’a donné le contact de Mathieu BAILLET, ancien étudiant en M2 qui est en contrat avec le VHA depuis 1 an et demi. Après l’avoir contacté, j’ai rencontré toute l’équipe pour discuter de ce qu’il serait envisageable pour moi. Tout s’est fait très vite et j’en suis ravie, le VHA était LE club à Lyon que je visais depuis mes débuts à AMOS pour me former, une structure développée mais avec un budget plutôt limité : tout ce qu’il y a de plus formateur à mes yeux. 

     

     

    Quelles sont tes missions ? 

     

    Dans une structure comme le VHA, les missions sont très diverses et variées, allant de la recherche de partenaires à la tenue du bar en soir logistique les soirs de match ou même du ravitaillement des courses pour le week-end de pour l’équipe lors du championnat à venir Une palette de tâches diverses et variées, ce qui me permet de toucher à tout. C’est exactement ce que je cherche dans ce milieu : une activité où il faut être dynamique, énergique, au cœur de l’action et qui m’aide à découvrir tout ce qui se rattache au développement d’un club de handball... Cependant, je me concentre plutôt sur des missions commerciales (partenaires, mécènes) pour faire évoluer le budget du club ainsi que des missions relatives à la communication (création d’affiches, réseaux sociaux, événements ponctuels au club, etc…). 

     

     

    Que préfères-tu dans ce que tu fais ? 

     

    Ce que je préfère c’est la communication ! Depuis que j’ai commencé ma formation à AMOS j’ai l’œil partout sur ce qui se fait dans la communication sportive. Avant, je n’y portais pas forcément beaucoup d’attention mais aujourd’hui, je sais à quel point c’est important et essentiel, d’autant plus au handball. Surtout qu’au VHA le budget pour la communication est faible. Le VHA étant une structure avec un budget de communication limité, cela nous oblige donc à réfléchir sur des outils et moyens qui doivent être efficaces, originaux et à moindre coût. J’aime la communication du fait de travailler en équipe sur un projet dont l’objectif numéro 1 est d’attirer du monde et les faire adhérer à la discipline, tout passe par la communication et le relationnel dans le monde sportif.  

     

     

    Quelles sont tes projets et perspectives ?   

     

    Mon sport à moi c’est le handball, depuis toujours, j’ai grandi à travers cette pratique. Si j’ai poursuivi mes études dans le management du sport à AMOS c’est pour évoluer professionnellement dans le handball, je n’envisage pas de travailler dans une autre discipline... J’ai une certaine volonté à vouloir  développer ce sport qui  me passionne depuis mon enfance. J’ai quelques pistes avec des clubs de la région pour l’année prochaine, je ne peux pas vraiment en dire plus, tout se confirmera dans les semaines à venir… (tu en sais plus depuis ?) Ce que je souhaite dans un premier temps, c’est travailler dans un club, faire de la communication, de l’événementiel et développer mes compétences dans ce domaine pour me spécialiser et également accroître mon réseau. Je saisirai les opportunités qui s’offrent à moi. je ne sais pas de quoi l’avenir est fait, j’ai toujours fonctionné ainsi, je vais où le vent me mène sans me prendre la tête, temps que je suis bien là où je suis. Il y a ne serait-ce que 2 ans en arrière jamais je n’aurai imaginé pouvoir bâtir mon projet professionnel sur le handball, grâce au soutien de mes parents et mes proches, je suis en phase de « faire de ma passion, mon métier » et je compte bien persévérer pour réussir.  

    J’ai encore beaucoup à apprendre mais avec de la volonté, de la persévérance et du travail, on y arrive… Portée par la passion, c’est encore plus facile et épanouissant !  

     

     

    Merci Anaïs pour ce partage d'expérience, on te souhaite le meilleur pour la suite !

     

     

    Plus d'actus :