• Les influenceurs, quels rôles ?

    Le 8 mars dernier, lors de leur dernière Master Class, nos étudiants d'AMOS Bordeaux ont eu l’opportunité de rencontrer des influenceurs dans le monde du sport de la région Nouvelle Aquitaine.

    Quel a été le chemin pour susciter l’intérêt d’autant d’abonnés ? Comment parviennent-ils à gérer leur communauté au quotidien ? Rencontre avec :

     

    Comment tout a commencé ?

    Justine ROY, AMOScienne en 3ème année du Programme Grande Ecole, a décidé de se lancer sur Instagram par hasard : « Je mettais en ligne des posts sur mes entrainements, mes runs et mon alimentation. Tout cela a évolué très vite et d’une manière dont je ne m’y attendais pas. Puis, je me suis prise au jeu et j’ai continué à poster, interagir et à entretenir un lien avec ma communauté. »

    Il en est de même pour Jordan DUTOUYA, 28 ans, influenceur dans la catégorie lifestyle & football : « J’ai commencé à partager des photos sur le terrain en action pendant mes entraînements de football, cela a rapidement pris de l’ampleur et c’est ainsi que je me suis retrouvé très vite à collaborer avec des marques. »



    Vanessa TOMASEWSKI, blogueuse de 27 ans : « J’ai sauté le pas lors de l’Euro 2016. Étant passionnée de football, j’ai lancé mon compte twitter  pour partager les matchs auxquels j’assistais, l’émotion et l’ambiance avec les supporters. Grâce à mes expériences professionnelles en communication dans le sport auprès de clubs comme le FCGB et l’AS Monaco, j’ai crée un blog sur la thématique du marketing sportif: Champions du Digital.

    Pure Food, entreprise récente sur le marché de l’alimentation sportive fondée par Manon et Arianne, est née d’un constat qu’il n’y avait pas de produit sain pour sportifs : « Aujourd’hui, les produits proposés à cette cible sont transformés et remplis d’additifs. Nous avons voulu changer la donne en proposant des produits sains (barres céréalières) ; et les réseaux sociaux ont constitué un véritable levier pour toucher rapidement notre cible. »

     

    Comment définiriez-vous votre communauté ?

    Justine ROY : « Nous avons une communauté de sportifs en général, des gens qui ont une hygiène de vie saine. Je touche davantage une communauté de femmes. Le côté running et performance m’aide aussi à intéresser une cible masculine qui représente en majorité des passionnés de sport et de running. »

     

    Plusieurs marques vous ont sollicité ? Quel rapport entretenez-vous avec les marques ?

    Justine ROY : « Nous pouvons travailler sur du « one shot », les marques nous envoient un produit pour faire du placement de produit en postant une photo. Le plus intéressant est quand même de travailler sur du long terme. Je collabore notamment avec Skins, marque d’équipementier sportif. A chaque nouvelle collection, ils m’envoient leurs tenues que je scénarise et prends en photo. Je les partage ensuite sur les réseaux sociaux, cela permet de les accompagner dans la communication de leur nouvelle collection.

    Jordan DUTOUYA : « Nous travaillons notre image, la mise en scène du produit et le message que nous voulons véhiculer, la marque ne nous impose rien là-dessus. Les seules contraintes à respecter sont des deadlines ou des thématiques lors de lancements de produits par exemple. »

     

    Quels conseils donneriez-vous aux AMOSciens qui souhaiteraient se lancer dans la création d’un blog ?

    Vanessa TOMASEWSKI : «  Il est important de maximiser les expériences au sein d’un club en tant que bénévole par exemple. C’est une très belle opportunité pour pouvoir se lancer. Ayez aussi une stratégie, on ne se lance pas sur les réseaux sociaux par hasard. Me concernant, le lancement de mon compte twitter en amont m’a permis de faire de la veille et de voir ce que les autres faisaient, ce qui marchait, c’est important d’adopter ce type de réflexion avant de commencer. »



    Arianne et Manon de Pure Food : «  Il est indispensable d’être rigoureux et régulier sur la toile. Vous devez poster au moins une fois par jour pour fidéliser votre clientèle et ne pas hésiter à interagir avec eux, c’est la clef du succès. Il faut créer du contenu sans cesse susceptible d’intéresser la cible. »

    Jordan DUTOUYA : « Ne sautez pas d’étape ! Il ne faut pas faire ce métier pour être sponsorisé et être connu. Il faut vouloir partager sa passion et travailler : créer du contenu pour intéresser les gens et créer une relation de confiance. C’est d’ailleurs ce qui est le plus beau dans ce métier : échanger avec d’autres passionnés. »

    Plus d'actus :