• Interview : Jean-Baptiste Reynaud, Intervenant en droit (cycle Bachelor)

    « Le droit est une matière qui peut paraitre indigeste et lourde. Je suis toujours soucieux d’aborder mon enseignement avec un brin d’humour, ne serait-ce que pour apporter un peu de légèreté. »


    Bonjour Jean-Baptiste, quel est ton parcours ?


    Après un baccalauréat ES puis l’obtention d’un master 1 droit privé général à l’Université LYON 3, je me suis spécialisé en droit du sport dans le cadre du master 2 « Professions juridiques du sport » de l’Université de Bourgogne. J’ai ensuite entamé des activités de recherche qui m’ont amené à soutenir une thèse de doctorat portant sur « l’encadrement par l’Etat des prérogatives des fédérations sportives françaises ».

    En parallèle, j’ai été responsable juridique pendant plus de 4 ans au sein de la Fédération Française de Full Contact. J’ai également travaillé 6 mois en tant que juriste au club de basketball professionnel de l’Elan Chalon. 

    Depuis janvier 2016, j’exerce en tant qu’avocat inscrit au Barreau de LYON. J’essaye de mettre mon expérience dans le milieu sportif au profit de mes clients.

     

    Pourquoi le sport ?

    Je suis un amoureux du sport depuis l’âge de 6 ans. Mon 1er souvenir fût le 29 mai 1991, soit la finale de la Ligue des Champions entre l’OM et Etoile Rouge de Belgrade, évènement constituant le point de départ de ma passion pour le football. J’ai également pour souvenir les J.O. de Barcelone en 1992 où j’ai pu découvrir d’autres sports notamment le Handball avec la belle équipe de France ou encore le Basketball grâce à la Dream Team Américaine de Michael Jordan et Magic Johnson.

    Je suis plus « culture sportive » que « pratique sportive », même si je pratique le running une à deux fois par semaine. Je m’intéresse à tous les sports, même si j’ai une préférence pour le football et le cyclisme.

     

    Qu’enseignes-tu aux AMOScien(ne)s ?

    J’interviens en droit du sport sur le cycle Bachelor, de la 1ère à la 3ème année. Il s’agit d’un enseignement pluridisciplinaire car le droit du sport est transversal. J’enseigne par exemple l’introduction générale au droit en passant par le droit des contrats, le droit du travail, le droit associatif et des sociétés sportives ou encore la thématique de la responsabilité. C’est un enseignement qui procure une large culture juridique.

     

    Quel est ton secret pour rendre les cours de droit plus concrets et pratiques pour les étudiants ?

    Le droit est une matière qui peut paraitre indigeste et lourde. Toutefois, mon objectif est de fournir aux étudiants un contenu riche en termes de notions et d’exemples précis tirés de cas concrets de la vie quotidienne. J’ai pour ambition qu’ils aient conscience que le droit est cœur de leur existence (professionnelle comme personnelle) et qu’ils adoptent des réflexes, en termes de prévention des risques.

    Mon secret est d’organiser des ateliers pratiques qui se veulent ludiques mais formateurs. A titre d’exemple, lorsqu’il s’agit de présenter aux élèves l’organisation des tribunaux français, ils sont censés présenter un exposé oral sous forme de pièce de théâtre qui va mettre en scène un procès devant une juridiction. Dans le cadre de ces exposés, les élèves se révèlent par leur créativité et originalité, notamment dans le jeu d’acteur et dans les costumes.

    Enfin, je suis toujours soucieux d’aborder mon enseignement avec un brin d’humour, ne serait-ce que pour apporter un peu de légèreté.

     

    Une anecdote au sein d’AMOS ? Un souvenir particulier ?

    Les exposés sous forme théâtrale ont donné lieu à de grands moments de rire mais aussi de fierté lorsque le travail des élèves était satisfaisant. Je retiens toutefois un souvenir particulièrement agréable avec la classe de remise à niveau en septembre 2016.

    En tant qu’intervenant, notre principal objectif est de transmettre mais ce qui est intéressant avec AMOS c’est qu’il existe une réelle proximité avec les étudiants pour lesquels nous pouvons avoir une certaine affection.

     

    Merci Jean-Baptiste pour ton témoignage !

     

    Plus d'actus :