• Des amateurs éclairés aux professionnels de la Sainté

    Nous avons rencontré Romain Houzé, directeur adjoint du pôle Sports de l’agence Extra, coordinateur de la SaintéLyon quelques jours avant le départ de cette épreuve  doyenne des courses d’ultra. Le mythique raid nocturne entre Saint-Etienne et Lyon, est la plus grande course nature de l’hexagone avec ses 17 000 participants réunis sur les 7 formats de course en solo ou en relais.

    La 65ème édition de la SaintéLyon s’est déroulée le 1er décembre: cette année les concurrents ont dû composer avec le plus long tracé de l’histoire de la course : un parcours de 81km entre trail et course sur route avec du dénivelé 2100m D+ et 2400m D- en hommage à  Alain SOUZY, traceur officiel de la course disparu fin 2017.

    De quoi donner du fil à retordre aux 7 000 coureurs de cette catégorie, qui ont dû s’adapter à la pluie et la boue pour venir à bout de ce parcours.

    Pouvez-vous nous présenter l’activité de l’agence Extra et son évolution ?

    Romain Houzé : L’agence Extra est composée en deux départements : le département sport, événementiel sportif (Extra Sports dirigée par Michel Sorine) et un département communication print et digital (Extra géré par Sébastien Olive). Petit à petit, l’agence s’est spécialisée dans l’accompagnement d’associations, dans la production des événements. Aujourd’hui, Extra compte 10 salariés permanents, 70 000 coureurs annuels, et 12 événements à l’année spécialisés essentiellement dans le running et le vélo, et très récemment dans le trail.

    En running, Extra organise plusieurs catégories d’événements :

    • le trail nature avec le Grand Trail du Saint Jaques, la SaintéLyon

    • Des évènements running plutôt typés urbain comme Le Marathon International du Beaujolais

    • Deux épreuves de vélo la SaintéLyon en vélo et le Lyon Free Bike anciennement Bike in Lyon

    • Le triathlon avec la cinquième édition du Ventouxman (épreuve de triathlon longue distance du Ventoux) que l’on organisera l’année prochaine


    Aujourd’hui les objectifs d’Extra sont de continuer à développer le portefeuille d’activité, et poursuivre notre croissance en recrutant afin de pouvoir organiser d’autres événements.

    L’agence Extra Sports est coordinatrice de la SaintéLyon, pouvez-vous me parler de la plus grande course nature de l’hexagone, son évolution, l’essor des pratiquants.  

    La SaintéLyon a été créée par des cyclotouristes stéphanois et lyonnais (le Club Cycliste de Lyon (CT Lyon) en 1951, qui est l’organisateur officiel et propriétaire de la manifestation. L’événement s’est développé dans un premier temps simplement avec de la marche pour relier les deux métropoles Lyon et Saint-Etienne. Puis dans les années 80 les organisateurs ont autorisé la course à pied, on recensait une trentaine de participants durant les premières années. L’agence Extra a commencé sa collaboration avec la SaintéLyon en 2001, il y avait entre 1500 et 2000 participants. Au fil des années, ce “running raid” est devenu une épreuve mythique de la course à pied en France.  La course la plus populaire est celle de la grande distance « 81 kilomètres » avec plus de 7000 coureurs.


    Photo : La SaintéLyon, la plus grande course nature de l’hexagone. ©Quentin Iglesis

    Quelles sont les types de missions confiées à Extra pour la mise en place de la SaintéLyon ?

    Nous assurons la régie marketing où l’on gère tout le sponsoring et le développement marketing de l’événement, la partie coordination administrative (sécurité, logistique avec les prestataires …) et la communication de l’événement.

    Il reste donc au Club Cycliste lyonnais (CTLyon) les tracés des différentes courses et l’animation des bénévoles (plus de 900 bénévoles sur une semaine d’événement pour la SaintéLyon).


    Photo : Une arrivée émouvante et chaleureuse au sein de la Halle Tony Garnier

    Comment se porte le marché des trails, ultra trails et des courses à pied d’un point de vue sportif et économique ? et plus largement le marché du sport outdoor ?

    Le marché du trail se porte très bien puisque le nombre de pratiquants ne fait qu’augmenter. Le running est le 5e sport le plus pratiqué en France avec 8,3 millions de pratiquants dont 6 millions courent au moins 1 fois par semaine. 20 % des pratiquants de running participent à des événements, soit 1,6 millions de personnes. Le nombre d’événements se développe de façon exponentielle, 7 000 événements de course à pied sont référencés en France, les participants ont le choix de faire deux-trois courses par week-end, même en fonction de leur zone géographique, le choix est pléthorique. La concurrence montre que le nombre de trails augmente plus vite que le nombre de pratiquants. Les pratiquants ayant donc trop de choix se dispersent un peu plus, et le nombre de participants sur chaque événement a tendance à soit stagner, soit reculer légèrement en fonction des manifestations sportives. D’un point de vue économique, le modèle des événements sportifs est encore très associatif : entre 85% et 90% des acteurs du marché sont associatifs. Nous assistons cependant à un développement fort des parties privées d’organisations d’événements. Il y a des agences qui se créent effectivement sur la coordination d’événements sportifs, que ce soit grand public ou participatif ou même la gestion de la billetterie spectacle. Cela génère de l’emploi dans la gestion sportive que ce soit du côté de l’organisateur ou même du côté de l’annonceur.  L’événementiel running est un bel outil de promotion touristique et de développement territorial.


    Photo : Un salon du Trail Running au coeur de la Halle Tony Garnier, 120 exposants sur 3000 m2. ©Gilles Reboisson

    Quelle est la place des femmes dans le sport outdoor ?

    En France, nous recensons 2,4 millions de joggeuses en France. On a remarqué une grande évolution de la pratique féminine sur les événements concernant le running. Même si 83% des coureurs restent des hommes sur les grandes distances, 17% sont également des femmes. Plus nous baissons dans le kilométrage plus le pourcentage de femmes augmente, notamment dans les épreuves de relais et de sprint de 22km avec plus de 25% de femmes participantes. Les équipementiers spécialisés ont aussi énormément développé leurs gammes ces dernières années en créant des lignes plus féminines.

    Comment définiriez-vous le métier de chef de projet événementiel ?

    Le métier de chef de projet s’apparente à un chef d’orchestre, il est là pour que la symphonie se joue le mieux possible et que ce soit agréable à entendre. Le chef de projet évènementiel va construire la stratégie de l’événement et va faire en sorte qu’elle se mette en place et se développe. Il va lui-même gérer ses volontés de communication et les donner ensuite au pôle communication qui va exécuter les besoins pour répondre aux attentes et objectifs du chef de projet. Par la suite, son rôle va être de coordonner l’ensemble des corps de métiers qui interviendront sur l’événement. On est vraiment dans la "construction".

     Un mot sur vos collaborations avec AMOS

    Des étudiants d’AMOS Lyon étaient impliqués sur la SaintéLyon à des postes d’accueil, de vente et de marketing. C’est agréable de donner une image jeune et dynamique dans le volontariat sportif et cela leur permet d’être au cœur d’un événement sportif d’importance. Nous sommes ravis de notre collaboration avec l’école AMOS. Nous avons d’ailleurs Jeanne Billa (athlète de haut niveau en Marche Athlétique) qui effectue son alternance de 5ème année au sein d’Extra. L’année dernière, nous avions eu un étudiant de 3ème année en stage qui continue de travailler avec nous en tant qu’auto-entrepreneur sur certains événements sur de la gestion de projet.

    Le réseau est extrêmement important. Chez Extra, sur 10 employés nous sommes 8 à être issus d’un stage de fin d’études effectué au sein de l’agence. Lorsque la croissance de l’agence est favorable, nous proposons régulièrement à nos anciens stagiaires un poste à la fin de leurs études.


    Photo : Des AMOSciens lyonnais impliqués sur des postes d'accueil, vente et marketing

    Retour en images sur la course SaintéLyon :


    Plus d'actus :