• Décathlon, mon terrain de jeu géant

    Décathlon, mon terrain de jeu géant
    Léopold HUBERT (5ème année) est Responsable expérientiel sportif et communication digitale au sein de Décathlon Village Mérignac, il nous raconte son expérience au quotidien.

    Peux-tu te présenter ?

    Je suis étudiant en 5ème année du Programme Grande Ecole. J’avais déjà effectué un stage de 6 mois au sein de Décathlon Village Mérignac en tant que Chargé de projets événementiels sportifs avec mon ancienne école. C’est là où j’ai rencontré Marie GRANADA, Diplômée AMOS promotion 2017 et Chargée de recrutement à l’époque au sein de Décathlon Mérignac. Elle m’a convaincu d’intégrer AMOS étant donné mon appétence pour le sport et elle a bien fait, je ne regrette en aucun cas ce choix bien au contraire !

     

    Décathlon est reconnue comme une entreprise où il fait bon travailler (Great place to work 2018), est-ce une des raisons pour lesquelles tu as postulé ? 

    J’ai eu la chance que Décathlon me propose un contrat de professionnalisation suite à mon premier stage. C’était une aubaine ! C’est une marque à laquelle je m’étais déjà fortement attachée. Il y a une très bonne ambiance entre les équipes. D’ailleurs cette année, elle occupe de nouveau la 1ère place du classement « Great place to work 2018 » ce qui était déjà le cas l’année dernière. Décathlon offre à chaque collaborateur un grand pouvoir de décision. J’ai eu la chance d’avoir une grande autonomie dans les projets que j’ai mené et étant passionné de sport et d’événementiel, c’est une superbe opportunité pour moi.

     

    Quelles sont tes missions ?

    Mes missions sont très polyvalentes. En événementiel, je travaille sur les événements du site et notamment sur le Vitalsport qui est un événement phare au sein de Décathlon. Il se déroule chaque 1er week-end de septembre. Nous invitons le public à venir découvrir de nouvelles activités et de nouveaux sports (équitation, golf, plongée, tir à l’arc, etc) au sein de nos magasins Décathlon. C’est un événement extrêmement formateur à organiser ! En effet, il nécessite au moins 6 mois de préparation, 20 000 personnes sont attendues sur le village et nous sommes 3 personnes à l’organiser avec l’équipe du magasin en soutien. Etant déjà missionné sur cet événement lors de mon premier stage, mon objectif cette année est de trouver des axes d’amélioration pour cette prochaine édition. Nous travaillons aussi pour trouver des solutions digitales afin de connecter l’intégralité du site à l’expérience client. Notre cœur de métier étant la vente de produit, nous axons le digital dans la partie retail et nous proposons des bornes où nous favorisons l’autonomie du client.

    Ce type de projet fait partie de nos priorités. Je gère également les réseaux sociaux du site où nous sommes très présents par le biais d’ambassadeurs, c’est aussi l’un de nos parti-pris. Plus tard, j’ai la volonté de compléter cette expérience en allant en rayon afin de pouvoir répondre au mieux au besoin du client, cela reste quand même notre activité principale.

     

    Pourrais-tu nous en dire plus sur ton rôle de Responsable Expérientiel Sportif au sein de Décathlon ?

    L'expérientiel client fait partie intégrante de mes missions événementielles. Chez Décathlon, l’expérientiel est une priorité et une réelle volonté en donnant accès à la pratique directement sur la zone de vente. Cela se définit au quotidien à travers des petits plus en magasin qui peuvent faire toute la différence. En réalisant mon mémoire de Master 2 sur le sujet, j’en ai conclu que l'expérientiel client est déjà et le sera encore davantage dans les années à venir un fondement des enseignes de sport pour susciter l'émotion, l'envie et rendre accessible la pratique au plus grand nombre. Il s’agit d’un enjeu majeur à prendre en considération dans le futur. Il est primordial aujourd’hui de pouvoir faire tester un maximum de sports en magasin et profiter des espaces aux alentours pour améliorer l'expérience. Il est prouvé que l'émotion dans le sport est le meilleur moyen de transmettre une sensation et une passion. Notre objectif est donc d'arriver à créer cette volonté de pratiquer dès l'instant où les visiteurs entrent dans nos magasins.

     

    Comment Décathlon Village Mérignac s’inscrit dans cette démarche ?

    À Mérignac, nous intégrons donc cette volonté avec en plus la chance d'avoir un Village et donc de nombreuses infrastructures à disposition de nos clients. Nous proposons d'essayer de nombreux produits directement en rayon comme des Paddles avec l'installation d'une piscine au sein du magasin. Nos clients peuvent essayer des cours de Yoga, de Zumba et nous disposons aussi de zones tests comme un terrain de sports collectifs devant le magasin. Cette partie de mon métier consiste donc à faire vivre un maximum de sports à un client qui vient au Décathlon Mérignac. Pour cela, je travaille en collaboration avec les responsables de rayons afin de monter ensemble des projets d'expériences sportives, de diversifier les services et donc de créer une offre unique sur le marché. L'objectif est qu'un enfant qui essaye pour la première fois du Skimboard par exemple s'en souvienne toute sa vie et ait la volonté de pratiquer ce sport ou du moins un sport de glisse car il aura apprécié l’expérience au sein de Décathlon.

    Limité aussi par le coût des infrastructures, nous proposons de multiples expériences sportives à l'intérieur du magasin comme essayer un vélo ou encore un simulateur de golf... L'enseigne intègre donc l'idée et se fixe de plus en plus d'objectifs vis à vis de ce domaine même si pour le moment cela ne représente pas un métier à part entière. C'est le fruit d'une collaboration logistique, sécuritaire ou encore d'idées avec les responsables des univers sportifs qui nous amène à pouvoir proposer des expériences inédites à nos clients. Mon objectif est de voir un magasin comme un terrain de jeu géant !

     

    Quelles sont les compétences acquises en cours que tu as pu mettre à profit sur le terrain ?

    Il y en a tellement ! Toutes les études de cas ou projets tutorés m’ont beaucoup servi  car ils reflétaient vraiment la réalité du terrain. Je me souviens notamment d’une étude de cas réalisée avec Sébastien MARTIN, intervenant en Management des Organisations Sportives, sur le Matmut Atlantique. Nous travaillions notamment sur des problématiques d’accès au stade, j’ai retrouvé exactement le même type de problématiques chez Décathlon. J’ai donc pu me servir des outils que nous avions vu en cours pour les mettre en application au sein de l’entreprise. Ce qui est vraiment intéressant dans tous ces travaux de groupes c’est qu’ils mêlent les compétences de chacun et cela permet de nous enrichir. Il en est de même pour le lancement de Climb Up, salle  d’escalade à proximité du village auquel j’ai participé. Nous avons élaboré une stratégie de communication et c’est ce que je faisais en cours 2 semaines avant ! J’ai donc pu reprendre le plan de communication sur lequel nous avions travaillé de manière fictive et l’adapter en « situation réelle ». Cette partie professionnalisation mise volontairement en place dans la pédagogie AMOS nous permet une fois en entreprise de mettre en application ce que nous apprenons au quotidien.

     

    Quels sont tes objectifs professionnels pour la suite ?

    J’ai pour projet de faire un tour du monde pendant 1 an avec un ami. Je suis avide de découvrir de nouvelles cultures et d’améliorer mon niveau d’anglais, repérer aussi peut-être de nouvelles façon de faire du commerce ailleurs. Le poste que j’occupe aujourd’hui au sein de Décathlon me plaît énormément, nous n’avons pas encore échangé sur d’éventuelles perspectives d’embauche. Ce que je sais, c’est que j’ai trouvé une entreprise qui me correspond et dans laquelle je serai heureux d’évoluer.

    Plus d'actus :