• Les experts de « Sacre Bleu »

    Les experts de « Sacre Bleu »
    Créé en 2002 par le Comité de Handball 95 et le Centre Départemental de Formation et d’Animation Sportives (CDFAS), le tournoi TIBY Handball réunit chaque année les jeunes joueurs de la scène internationale pour trois jours de compétition et d’échanges autour de leur passion. Année après année, un nouvel acteur a pris part à l’organisation de cet événement et a su se rendre indispensable : l’association Sacre Bleu. Comment le TIBY est-il devenu le rendez-vous incontournable des jeunes joueurs et des recruteurs de clubs ? Adrien Perrier, président de l’association, dresse le bilan de ces 5 années de collaboration et nous explique le rôle déterminant de la communication dans la reconnaissance de cette discipline.

     

    Une collaboration née au sein d’AMOS Sport Business School


    « Notre travail sur le tournoi Pierre TIBY a commencé lorsque j’étais en 3ème année au sein d’AMOS Sport Business School Paris. Le directeur du Comité départemental du Val d’Oise avait proposé un projet tutoré à l’école : il souhaitait qu’un groupe d’étudiants travaille sur l’amélioration du TIBY, le tournoi international de handball dédié aux U18 et U19. L’événement avait beau souffler sa treizième bougie, tout restait à faire d’un point de vue extra-sportif ! Nous étions six à vouloir relever le défi, accompagné de Jonathan Bossé, notre responsable pédagogique de l’époque (aujourd’hui directeur du campus d’AMOS Lyon, ndlr). Nous avons proposé nos premières recommandations suite à l’édition 2014, axées principalement sur la communication, l’animation et la recherche de partenaires. Elles ont plu au directeur du tournoi ainsi qu’au président du comité qui nous ont laissé une totale autonomie pour l’édition 2015. De six, nous sommes passés à quatre étudiants investis sur le projet - Thibault Olivier, Justin Gnecchi, Thomas Sugny-Barraux et moi-même - et c’est à partir de ce moment-là que le travail a réellement commencé. »

     

    Carte blanche pour les TIBY : lorsque confiance rime avec croissance


    « Toujours en parallèle à notre troisième année d’études, Justin a intégré le Comité départemental de handball du Val d’Oise en tant que stagiaire. Le Comité a conservé l’aspect sportif de l’événement : l’affectation des équipes, l’hébergement, le protocole, etc. Tout le reste nous incombait ! Nous avons créé le site internet du tournoi ainsi que les réseaux sociaux associés. Avant cela, le tournoi n’était relayé que par le bouche-à-oreille ! Nous avons tous les quatre mis la main à la pâte pour créer du contenu et alimenter régulièrement les pages. Nous avons lancé la billetterie en ligne puisqu’auparavant, le public achetait ses billets exclusivement sur place. C’était l’un des premiers besoins que nous avions identifié sur le tournoi afin d‘anticiper et d’avoir un retour sur nos opérations de communication : qu’est-ce qui marchait et déclenchait l’achat de billet ? Nous avons également fait appel à des volontaires et avons mobilisé des étudiants d’AMOS sur l’événement. Grâce aux partenaires, nous avons pu passer du parquet au sol Gerflor et le gymnase a tout de suite pris une nouvelle dimension ! Avec en outre un sticker sur le terrain, un écran géant, un habillage du tour de salle aux couleurs de l’événement et une présence de cheerleaders, les changements étaient visibles dès l’édition 2015. Le changement a été salué par les élus et les personnes qui travaillaient sur le projet depuis plusieurs années. Nous avons également pu constater de l’engouement sur les réseaux sociaux. C’était la preuve que notre travail portait ses fruits et cela nous a encore plus motivé pour la suite. »


    Offrir une tribune aux jeunes talents du handball : un véritable tournant


    « Début 2016, suite à cette première édition du TIBY où nous étions impliqués, nous avons décidé de créer notre association : Sacre Bleu. L’objectif était de pouvoir travailler en tant que véritable entité sur le TIBY, de se créer un réseau et de valoriser notre travail. Nous n’avons pas cherché à obtenir d’autres contrats car il s’agissait d’une année très chargée pour nous. Entre nos stages la journée, les cours de 4ème année le soir et nos activités pour Sacre Bleu, nous avons été formés de tous les côtés ! Justin a décroché un contrat en alternance au CDFAS d’Eaubonne, le lieu qui héberge le TIBY, en tant que responsable de la communication et nous avons pris la décision d’agir beaucoup plus en amont sur le tournoi en suivant régulièrement les jeunes handballeurs. Cette fois, nous étions rémunérés par le Comité et nous avons acheté notre premier matériel vidéo. Nous nous sommes formés au montage seuls, à l’aide de tutoriels en ligne, et nous avons décidé de partir en Croatie pour les Championnats d’Europe avec la génération qui allait participer au TIBY 2016. Nous publions des résumés de matchs quotidiens et les réseaux sociaux ont explosé ! Nous avons réalisé un reportage de 50 minutes que nous avons découpé en 5 épisodes et que nous avons donné à la Fédération Française de Handball. C’était notre premier montage, il était amateur mais a tout de même totalisé 130 000 vues sur Facebook. Enorme ! C’était la première fois que les gens pouvaient suivre une compétition internationale de handball dédiée aux jeunes et ce fut un déclic : oui, la demande existe bel et bien. D’ailleurs, la Fédération Française de Handball a par la suite signé un contrat de sponsoring avec Acadomia en échange de visibilité sur les maillots des équipes de France jeunes. »


    Une expertise nationale reconnue par le milieu du handball


    « L’édition 2016 fut un tournant car nous avons également monté un partenariat avec France Handball 2017 à l’occasion du Championnat du monde de handball masculin. Ils nous ont prêté un village gonflable que nous avons installé lors du TIBY 2016. Nous avons également installé des LED autour du terrain ainsi qu’une tribune supplémentaire amovible pour absorber la demande : de 800 places disponibles, nous en propositions maintenant à 1000. Nous avons également accueilli deux nouvelles recrues qui étaient des volontaires lors de la précédente édition : Benjamin Benayoun et Jonathan Petit. Cette édition connut un beau succès, appuyée par la génération de handballeurs qui avait tout gagné !

    C’est à ce moment-là que nous avons obtenu de nouvelles opportunités. En 2017, nous nous sommes occupés de la communication du Mondialito, un championnat international de handball réservé aux moins de 17 ans, réalisé en marge des championnats du monde. Nous avons également travaillé avec Mediadrop sur la communication digitale du Hand Star Game, une mission de 3 mois qui fut reconduite lors de l’édition suivante.

    Toujours en 2017 et suite à notre premier reportage vidéo, la Fédération Française de Handball nous a demandé de réitérer l’expérience et de produire des films sur leurs équipes jeunes féminines et masculines. »

     

    Développement de la marque TIBY


    « Nous avons terminé nos études au sein d’AMOS en 2017 et avons continué nos activités depuis. Aujourd’hui, nous travaillons toujours sur le TIBY et le succès des précédentes éditions nous a donné envie de développer la marque : la compétition était depuis peu retransmise à la télévision, de plus en plus de sélectionneurs de clubs professionnels faisaient le déplacement… Nous avons donc lancé en avril dernier la première édition du TIBY pour les U20 et U21. Nous y avons retrouvé la génération avec laquelle nous avions commencé notre collaboration en 2015. Ce tournoi ne se fait pas dans le Val d’Oise mais au Val d’Europe, un territoire en demande d’événements de ce type. Les élus ont tout de suite accroché à notre speech et la signature s’est faite en deux mois. C’était un vrai challenge pour nous : le TIBY réunissait-il seulement des habitués ou y’avait-il un potentiel suffisant pour le dupliquer ? La réponse fut sans appel et nous a conforté dans l’idée que l’événement était attendu. »

     

    Vers un nouveau business model imaginé par ces pionniers !


    « Nous souhaitions transformer Sacre Bleu en agence mais cela ne s’est jamais fait : Thibault a reçu une offre d’emploi dès l’obtention de son diplôme, Justin est allé vivre en Croatie, Thomas était à Lyon et je vivais à Paris. Nous continuions à travailler ensemble mais la distance n’a pas facilité les choses, la volonté de se stabiliser non plus, et nous sommes donc passés au statut d’auto-entrepreneurs.

    Depuis quelques temps, je réfléchis à la création de ma propre agence pour dupliquer ce que nous avons proposé sur d’autres sports, faire changer les mentalités et faire valoir le sport des jeunes en véritable produit marketing. Il y a une réelle appétence du grand public et je souhaite créer un business model autour de cela... Seul pour l’instant, puis en collaboration avec Justin et Thomas si cela fonctionne. Paris 2024 représente une vraie opportunité, nos contenus sur les jeunes handballeurs seront du pain béni d’un point de vue communication. Hormis le football, il y a peu d’archives de nos athlètes sur le long terme… Mais l’intérêt pour le handball est grandissant. L’Équipe TV a acheté les droits de diffusion des Championnats du monde des moins de 21 ans et a diffusé le reportage que nous avions réalisé pour la fédération, « Génération Dorée ».

     

    Concernant le TIBY, la prochaine étape sera le naming. Cela nous permettrait de ne pas stagner et, pour cela, le financement est essentiel ! Cette année, nous souhaitons également revenir au sein d’AMOS et proposer ce projet tutoré aux étudiants afin de transmettre ce que nous avons appris et de donner leur chance à certains… La boucle serait bouclée ! »

     

    Chiffres clés :

    • Affluence en 2014 : 570 personnes en moyenne sur les 3 jours

    • Affluence en 2019 : 1150 personnes en moyenne sur les 3 jours (dont un guichet fermé lors de la finale, soit 1300 personnes)

    • Partenaires en 2015 : Carlipa, Caisse d'épargne, Région du Val d'Oise

    • Partenaires en 2019 : 17 partenaires dont 13 privés - IVS France, Carlipa, Games Visibility, Acadomia, Unink sport, HBDA Handball, Céobus, Intersport Herblay, MR cartonnage numérique, Lillo, AMOS, Sport co Passion, Orange mécanique, FFHB, Région Ile-de-France, CD du Val d'Oise, CDFAS.

    • Communautés sur les réseaux sociaux sur l'année 2019 :

    • Youtube : 3 millions d'impressions, 330k vues de vidéos

    • Facebook : 2,6 millions d'impressions, 195k vues de vidéos





    Propos recueillis par Christina Carabin, chargée de communication, AMOS Paris

    Plus d'actus :