• Joue-la comme Camille !

    Joue-la comme Camille !
    Sortie tout droit d’un casting à la française du film britannique « Joue la comme Beckham », Camille Naude était footballeuse d’un haut niveau il y a quinze ans sur le mode loisir avant que les stars de l’OL du PSG de Chelsea ou du Barça le professionnalisent. L’étudiante en droit des affaires découvrait durant son Master les arcanes de l’image du sportif dont elle fit son sujet d’étude avant d’en faire son premier business, d’abord expérimental. Là encore l’époque était à l’amateurisme qui bricolait  le concept d’image   du sportif avant de devenir l’enjeu hypersensible que l’on sait, individuel ou collectif. Formée, entre autres par Team One des rugbymen Vincent Clerc Philippe Spanghero et Grégory Lambolet, Camille se la jouait ensuite dans l’accompagnement des sportifs tout en assurant des prestations au club de Muret pour joindre les deux bouts…Aujourd’hui My Sport Agency et ses créations l’ont propulsée depuis 3 ans  dans le grand bain avec L’Oréal, la FFF, Manchester City, AXA, Intersport et consort !

     Entreprendre est une inspiration

    « Quand j’ai décidé d’entreprendre je ne me suis pas posé trop de questions : j’en avais envie y compris quand   le business s’est avéré  peu viable au début. J’ai  profité de cette période de mise à l’essai avant de le transformer en quelque sorte, en passant mon diplôme d’agent de joueurs. En réalité j’ai eu du mal au début à bien définir mon métier et mes compétences tant la pratique du sport me portait vers la recherche des liens, des rencontres sans le souci des retours financiers. Et ce sont  les rencontres qui m’ont  révélée.  J’ai d’abord  eu la chance de décrocher un contrat de neuf mois avec «  Sports Région » à Toulouse ce qui m’a permis de toucher à l’évènementiel, de vivre les Salons, d’organiser des soirées, de travailler pour des sportives de haut niveau, tout en en accompagnant d’autres pour les Jeux Paralympiques. Ce furent mes « humanités » dans tous les sens du terme ».

    Oser la chance des rencontres

    « Les rencontres ont été ma chance encore   avec celle d’ Audric Auriel qui gérait un société de sites internet et avec qui nous avons patiemment travaillé pour trouver notre créneau commun. Ainsi est née « My Sport Agency » il y a trois ans. C’est un concept hybride entre la  gestion de l’image du sportif et l’agence évènementielle avec quatre personnes. L’intégration d’Adrien Naude, le dernier à avoir rejoint l’agence, nous a permis de développer les compétences en graphisme et en stratégie sur les contenus dans les réseaux sociaux qu’ils nous manquaient et cela a été décisif et nous a fait grandir. Nous sommes ainsi présents en Ligue 1, en Top 14 tout en gérant l’image de Maxime Valet escrimeur handisport, d’un  boxeur champion du monde IBO Mohamed Mimoune,  sans oublier le sport féminin avec la footballeuse Karima Benameur de Manchester City. »

    Créatrice du 1 er Tournoi Européen de foot féminin

    «  Comme le foot est un peu mon jardin j’ai eu l’idée de créer un tournoi féminin pro qui est le seul en Europe à ce jour : la Women’s French Cup. L’édition 2019 a été un succès avec le MHSC, le Bayern, Chelsea et le PSG retransmis par l’Equipe TV et qui a été suivi par 2 millions de téléspectateurs dépassant les  estimations de la chaîne ! Nous avons pris le risque de supporter les frais de retransmission  pour inscrire l’évènement dans le paysage du foot féminin plus habitué aux matches amicaux qu’aux tournois de clubs. Il n’existe d’ailleurs  que deux tournois de ce type dans le monde, l’autre étant  aux USA uniquement.  Airbus, La Parapharmacie La Fayette  et Engie font partie de nos soutiens majeurs. Nous continuons notre travail de créateurs aujourd’hui avec un escape game en  marque blanche que nous commercialisons  pour le Stade Toulousain et que nous proposons facilement aux entreprises. Le club de rugby du Capitole est un formidable vecteur pour se faire connaître et créer du lien, ma marotte en quelque sorte !  Y compris en direction des jeunes générations qui adorent l’évènementiel comme je le vois avec les étudiants d’AMOS Toulouse où j’enseigne mais aussi dans les collèges de la Région, qui est une institution qui nous accompagne beaucoup sur nos actions socio-éducatives. Je participe à mon niveau à faire avancer l’égalité femme- homme  pour faire reculer les stéréotypes dans le sport. Ainsi  nous avons fait découvrir à des jeunes filles et de jeunes garçons la Coupe du Monde de foot féminin en les emmenant assister à un match à Montpellier (Allemagne-Afrique du Sud), site où j’ai effectué une mission de responsable marketing pour le LOC et la FIFA.»

     
     Propos recueillis par Alain Arvin- Bérod

     

     


    Plus d'actus :