• Le Racing Club de Lens: une formation d'élite

    Le Racing Club de Lens: une formation d'élite
    Trois AMOSciens lillois en 1ère année de MBS ont eu la chance de découvrir le centre de formation et d’entraînement du Racing Club de Lens avec Dominique Regia-Corte, Directeur de la Communication du club. Retour sur cette rencontre avec nos étudiants :

     « Parce que tous les amateurs de football connaissent le Stade Bollaert, les amoureux du ballon rond savent que la Gaillette n’est pas qu’un simple bout de charbon. Trois étudiants en M1 à Lille ont eu la chance de découvrir le centre de formation et d’entrainement du Racing Club de Lens avec Monsieur Dominique Regia-Corte, directeur communication du club. Retour sur cette rencontre avec Rémi, Hugo et Thibaut.



    Avion est une commune du Pas-de-Calais située au sud de Lens qui a été un centre d’exploitation du charbon jusqu'à la fermeture de la compagnie des mines en 1988.

    Si l’arrêt de l’exploitation du minerai a marqué à la fois la population et le paysage, la ville continue de sortir quelques pépites.

    Le centre technique et sportif lensois en est un exemple. Sorti de terre en 2001 grâce aux revenus générés par les résultats plus qu’honorables de la fin des années 90 (champion de France 1998, finaliste de la coupe de France la même année, vainqueur de la coupe de la ligue 1999, participation à la ligue des champions 1999) il est aujourd’hui très performant au service des Sang et Or.

    Sur un domaine de 22 hectares, 13 rectangles verts dessinent le panorama. En plus des 10 terrains en herbe aux noms évocateurs (SAN SIRO, CAMP NOU…), le centre peut se targuer d’avoir 3 terrains synthétiques dont un couvert sous un dôme appelé RCL Arena très apprécié lorsque les conditions climatiques ne permettent pas de s’entraîner à l’extérieur.

    Ce pôle d’excellence sportive regroupe la pré-formation, la formation, la post formation (équipe réserve) et le groupe pro. L’équipe en place sous la houlette de Pascal PLANQUE continue de forger de jeunes talents. Les noms de Nolan ROUX, Benoit ASSOU EKOTO ou encore Raphael VARANE sont quelques exemples flatteurs de la qualité du travail fourni par la maison lensoise. La volonté clairement affichée de la part des dirigeants de recruter des joueurs du cru est justifiée par le fait qu’ils partagent les valeurs du club et du bassin minier. « C’est un moyen pour nous de les savoir concernés, l’amour du maillot est alors une réalité » Dominique REGIA CORTE.

    En formant des hommes, avant d’entraîner des joueurs, le Racing décide donc de faire grandir des individus, de faire éclore des jeunes pousses, tout en mettant l’accent sur l’humain qui fait depuis toujours l’âme d’une organisation si particulière.

    Alors que les plus grands clubs du football européen peuvent compter s’appuyer sur des budgets conséquents pour recruter, d’autres comme le Racing Club de Lens ont compris que leur centre de formation ne pouvait plus être qu’une option.



    Interview de Dominique REGIA CORTE, Directeur de la Communication du RCL



    Avec deux autres clubs professionnels dans la région (ndlr : le VAFC et le LOSC), la concurrence dans le recrutement des jeunes est-elle forte ?

    La  compétition est effectivement très forte. Il faut que l’on arrive à convaincre le jeune ainsi que ses parents, que La Gaillette est mieux pour eux.

    Notre point fort repose sur un paradoxe. En descendant en Ligue 2, le budget alloué pour le recrutement des professionnels du Racing Club de Lens a diminué, alors que celui pour les jeunes a augmenté. Notre avenir est donc basé sur ces jeunes joueurs, ce qui en fait une réelle plus-value.




    Justement, quelles sont vos méthodes de recrutement ?


    Plusieurs méthodes sont utilisées au sein de notre club. Tout d’abord, nous organisons des journées dédiées à la détection. Ensuite, deux recruteurs travaillent en permanence pour le club. Enfin, nous avons des antennes ainsi que des clubs partenaires dans différentes régions.

    Ces dispositifs nous confèrent une vision globale et une démarche tournée vers l’avenir.




    Nous imaginons que de nombreux jeunes souhaitent intégrer une structure comme la votre. Avez-vous un profil type ?

    Chaque joueur est différent, mais il est vrai que nous nous sommes axés ces dernières années sur des jeunes issus de la région. Ceux-ci sont nettement plus attachés aux couleurs, aux clubs et à la culture locale. En partant de ce postulat, nous pensons que leur envie et leur énergie seront décuplées.




    Une fois le centre de formation intégré, le côté sportif occupe la place capitale. Sur quels autres points insistez-vous ?

    Forcément, nous sommes attentifs à leur performance. En parallèle, nous ne négligeons pas la scolarité et le comportement des jeunes. Ces deux points sont primordiaux. La Gaillette d’Or (cf. article) appuie justement ceux-ci. L’aspect humain est fondamental.



    Votre centre d’entraînement et de formation bénéficie d’infrastructures de qualité. Faites-vous profiter de ce complexe à vos partenaires ?

    La Gaillette s’y prête réellement. Nous disposons d’un amphithéâtre de 250 places et de salles de réception. Ceux-ci sont aussi bien occupés par les joueurs que par les partenaires.

    Les terrains sont également mis à leur disposition. D’ailleurs, le Crédit Agricole Nord de France a effectué un tournoi dernièrement sur nos terrains.

    Les partenaires profitent des installations et c’est un juste retour des choses.
    »



    - Texte: Thibaut HUVELLE, Rémi COLLAT et Hugo SCARFIGLIERI -


    Sur la photo de gauche à droite : Dominique Regia-Corte / Thibaut Huvelle / Hugo Scarfiglieri / Rémi Collat


    Plus d'actus :