• New York avec AMOS

    New York avec AMOS
    Etudiant en 3ème année du programme international Alexandre LAINE a décidé de s’expatrier aux Etats Unis, et plus précisément à New York, pour une année complète. Au premier semestre, le jeune nantais à foulé les couloirs de la PACE University et assisté au cours de Sport Business coconstruits avec AMOS. Au second semestre il continuera de découvrir tout ce que « The Big Apple » a à offrir via son stage pour l’entreprise Selima optique. Entretien avec cet AMOSciens plein de dynamisme, d’ambition et de bagout !

    Alexandre, pourquoi avoir choisi le programme international en 3ème année ?


    Lors de notre semestre à Londres (ndlr : tous les AMOSciens ont un semestre à Londres à effectuer en 2ème année) j’ai pris goût à l’idée de découvrir d’autres cultures, une nouvelle langue et d’autres manières de faire de business. Je me suis donc naturellement dirigé vers ce programme international et j’ai choisi NYC, la capitale du business mondiale en général et du sport business en particulier, pour parfaire ma connaissance du domaine.

    Peux-tu nous parler un peu de ton expérience d’étudiant au sein de la Pace University ?


    Nous avions 5 matières au programme du semestre :

    • Comparative management

    • Social media and mobil marketing

    • Business English

    • Sport marketing

    • Project management


    L’approche des enseignants américains est très différente de celle des enseignants français. Il y a beaucoup moins de théorie et beaucoup plus de pratique. Les enseignants sont proches des étudiants, à l’écoute et inspirants. Le cadre de travail est primordial au Etats Unis, aussi la PACE est une très grande université, presque une mini-ville, où l’on peut trouver un Starbucks, une salle de sport, mais aussi et surtout beaucoup d’espace pour le travail personnel.

    Peux-tu nous parler de ton quotidien ? De ton acclimatation à New York ?


    On ne va pas se mentir, la vie new yorkaise est très chère. Mais cela nous incite à vivre des choses et à rencontrer des personnes incroyables. Par exemple, pour réduire les frais, je me suis mis en collocation avec des chinois et des coréens, c’est culturellement très intéressant. Ce qui me plaît à New-York c’est ce sentiment que tout est possible, à n’importe quelle heure, car tout reste ouvert la nuit. Il y a toujours du monde dans les rues et c’est très cosmopolite.  Mon acclimatation à cette ville qui ne dort jamais s’est donc bien faite ! Il est relativement simple de trouver de quoi se loger : on retrouve notamment beaucoup d’annonces sur Facebook. Pour travailler légalement, c’est un peu plus compliqué, il faut disposer d’un working holiday VISA. Pour ma part j’ai trouvé un petit job, également sur Facebook, via une française qui, grâce à son réseau, m’a permis de trouver mon stage actuel ! C’est aussi un des avantages de cette ville, tout va très vite et les contacts se font facilement. Il ne faut pas hésiter à rester ouvert et à saisir toutes les opportunités. La carte de transport coute 128 dollars par mois mais permet d’accéder à tous les quartiers qui sont très différents. Elle est indispensable pour profiter au mieux de tout ce que cette Big City a à offrir comme, pour ma part, des événements sportifs de baseball et de soccer au Yankee Stadium et de basket au Barclay center.

    Tu as précédemment évoqué ton stage… peux-tu nous en dire plus sur tes missions durant ce dernier ?


    Je fais mon stage chez Selima Optique, une marque de lunette alliant tradition et modernité pour créer des lunettes haute couture intemporelles. Je promeus la marque auprès du monde du sport et prospecte des sportifs européens intéressés par une collaboration avec mon entreprise. Mes trois missions phares sont :

    • Promouvoir la marque

    • Développer des partenariats exclusifs

    • Négocier les contrats


    Par le biais du networking j’ai réussi à me rapprocher de la Juventus Academy de New-York avec lesquels je suis en pour-parler pour un second stage de mars à Juin au service marketing. Ce serait une réelle opportunité pour moi d’engranger toujours plus d’expériences et de contacts.

    Quels sont tes projets futurs ? Où t’imagines-tu dans 5 ans ?


    A court terme j’aimerai trouver une alternance pour continuer mes études l’an prochain. Globalement je souhaite clairement continuer à découvrir le monde et à voyager.

    Dans 5 ans, je me vois travailler pour une entreprise française mais qui développe des projets à l’étranger. Je ne suis pas non plus fermé à l’idée de créer ma propre entreprise, l’avenir nous le dira !

     

    Merci à Alexandre pour son témoignage. Nous lui souhaitons beaucoup de réussite et espérons que son récit incitera d’autres étudiants à vivre l’expérience internationale.

     

      



     

     

     

     

     

    Plus d'actus :