• Ils ont déjà plus d'un "Tour" dans leur sac !

    Ils ont déjà plus d'un "Tour" dans leur sac !
    Deux Alumni d’AMOS Lyon, diplômés en 2016-2017, Mathieu Baillet et Thibault Houot, viennent de se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise en donnant naissance à SPOREO, « sporting goods, l’expérience fan au cœur de l’événement sportif ». Nous les avons rencontrés avant le départ sur leurs prochains événements avec le Tour de France en ligne de mire. Créée en janvier 2019, SPOREO est spécialisée dans l’amélioration de l’image et de l’expérience fan sur les événements sportifs par la création, la fabrication et la distribution de produits dérivés sur événements sportifs européens comme de nombreux événements cyclistes : Paris-Nice, Paris-Roubaix, Flèche Wallone, Liège-Bastogne-Liège, Critérium du Dauphiné, Tour du Yorkshire, Tour d’Allemagne et le Tour de France Cycliste en collaboration avec TexStyl’Event. SPOREO sera la boutique accréditée par A.S.O sur le Tour de France. A terme, l’objectif sera de diversifier la distribution et d’être présent sur d’autres événements sportifs.



    Pouvez-vous présenter vos parcours respectifs et votre rencontre à AMOS ?

    Mathieu Baillet :  « Je suis issu d’un Bac S, en parallèle de cela j’étais en sports études Judo au pôle espoir de Lyon, j’ai toujours mené de front sports et études. J’ai ensuite obtenu une licence de droit privé, avec une double casquette sportif de haut-niveau au sein de l’université. J’ai aussi passé mon brevet d’Etat de judo, j’enseigne cette discipline depuis 7 ans sur la région lyonnaise. A la fin de ma licence de droit et après plusieurs stages au sein de services juridiques, j’ai souhaité changer de voie. Je me suis donc orienté vers l’école AMOS que j’ai intégré en 2014, lors de son ouverture à Lyon. Nous avions une petite promotion assez soudée, c’est là que j’ai rencontré Thibault Houot, mon associé aujourd’hui chez SPOREO. Dès notre intégration à AMOS, nous souhaitions devenir entrepreneur. Nous avons eu des cours intéressants dans le domaine de l’entreprenariat. Nous nous étions promis de monter notre société plus tard. Pendant nos études à AMOS, nous avons réalisé un stage la même année (notre 3ème année) avec Thibault au sein de la société Tex Styl’Event dirigée par Laurent Guilhot sur le Tour de France cycliste. Cette société était accréditée par A.S.O pour la distribution de produits dérivés sur le Tour de France.

    Nous sélectionnions les endroits stratégiques pour s’implanter sur le parcours du Tour et vendre les produits dérivés. Tous les étés qui ont suivi, je posais des congés pour venir participer au Tour. Cette expérience nous a donné envie de nous lancer dans l’aventure et créer notre société SPOREO.

    Lors de ma dernière année d’école, j’ai intégré le VHA en alternance en tant que responsable commercial, développement des partenariats, sponsors et mécènes du club. J’y suis resté 3 ans et j’ai quitté le club en décembre 2018 pour créer SPOREO avec Thibault Houot et Laurent Guilhot de la société Tex Styl’ Event. »

    Thibault Houot : « Mon parcours scolaire s’est déroulé dans la suite logique de mes passions : le sport, le voyage et le commerce. J’ai obtenu une licence en développement marketing et commercial, et un Master en Sport Business à AMOS. Issu du milieu de la grande distribution pendant 6 belles années au sein de Décathlon, où j’ai gravi les échelons, j’ai souhaité donner une autre voie à mon parcours professionnel. J’ai voyagé en cumulé deux ans en Nouvelle-Zélande et Amérique Latine, où j’ai pratiqué beaucoup de sports de montagne et effectué plusieurs jobs. Ces voyages m’ont appris à me connaître, et faire des choix concrets.

    Entreprendre dans la vie comme au travail est un réel leitmotiv. La création d’entreprise avec SPOREO me permet de concilier aujourd’hui, ma passion de la découverte, du voyage, tout en travaillant dans le sport sur des événements internationaux. »

    Pouvez-vous nous présenter le marché des produits dérivés de grands événements sportifs et son évolution ?

    Thibault Houot : « Les produits dérivés dans le sport ont beaucoup évolué en 2012. Ce marché connait une mutation vers des produits de qualité, sélectionnés et créatifs au design attractif. Les boutiques officielles doivent satisfaire une cible toujours plus large de la population et proposer des gammes différenciantes et innovantes avec une augmentation du nombre de produits.

    Sur le marché français du marketing sportif estimé à 6,5 milliards d’euros en 2017[1], composé du sponsoring, de la billetterie, des droits TV, et du merchandising, la part de ce dernier est estimé à 0,43 milliards d’euros.

    Le chiffre d’affaires de ventes de produits dérivés de l’Euro de Foot s’élevait à 250 millions d’euros en 2016[2] avec près de 5000 produits référencés.

    L’édition 2018 du Tour de France cycliste a rassemblé près de 10 à 12 millions de spectateurs sur les routes, autant de consommateurs potentiels pour les boutiques. Difficile en revanche de trouver des chiffres à ce sujet.

    Sur le marché du produit dérivé, il faut distinguer les événements « gratuits » comme le Tour de France et les événements « payants ». Le Tour de France est un des derniers événements en France qui est gratuit, les spectateurs qui viennent voir le tour peuvent avoir dans ce cas un petit budget pour repartir avec un souvenir. Le produit dérivé, c’est l’objet final de l’événement, c’est ce qui va permettre de garder une trace, se souvenir que l’on était présent sur l’événement.

    Afin de pouvoir être présent sur un événement pour vendre des produits aux couleurs de l’événement, il faut avoir un contrat de licencing. Ces contrats sont la plupart du temps exclusifs et signés pour une durée de 3 à 5 ans. Sur le Tour, A.S.O s’occupe de distribuer les produits aux départs et aux arrivées. Entre le départ et l’arrivée, ce sont les accrédités, comme nous, qui nous en occupons. Il y a aussi deux autres sociétés qui sont accréditées, Pudding et Olympic cycles pour couvrir l’ensemble du parcours. Il y a un grand nombre de références, sur une boutique officielle sur le Tour : nous avons une vingtaine de textiles différents et de nombreux autres produits, mugs, sacs etc. Le prix de revente est fixé par A.S.O. »

    Vous venez de vous lancer dans l’aventure de la création d’entreprise, Pouvez-vous nous raconter l’histoire de la naissance de SPOREO ?

    Thibault Houot : « La société SPOREO est née suite à nos concertations communes avec Mathieu et Laurent. Nous avions remarqué un réel attrait pour les produits dérivés sur les événements sportifs. Les remarques des clients nous ont poussé à nous dire qu’il fallait changer cette “mauvaise” image qu’avaient les produits dérivés…

    Il faut savoir que nous avions tous les 3, des compétences complètement différentes, ce qui a matché instantanément. Laurent avait un savoir-faire unique et une réactivité incroyable sur la broderie, le flocage et la sublimation. L’idée de la personnalisation et de véhiculer l’image de marque d’un événement était inéluctable. Nous avons monté un projet que nous avons présenté à Amaury Sport Organisation, qui a adhéré à celui-ci. Le plus dur pour ne pas vous le cacher...c’était de trouver le nom de l’entreprise. »

    Laurent Guilhot : « J’ai rencontré Thibault et Mathieu en 2015 lors de leur stage au sein de ma structure Tex Styl’Event pendant leur cursus au sein d’AMOS. Je n’avais pas la possibilité de les embaucher dès leur sortie d’école, en revanche nous sommes restés en contact et ils ont continué à travailler à mes côtés pendant 3 ans sur le Tour de France Cycliste. En 2018, j’ai proposé à A.S.O de prendre en charge la création, fabrication, distribution du merchandising sur chaque événement cycliste comme le Critérium du Dauphiné et d’autres courses cyclistes.

    Nous avons ensuite fait un second rendez-vous avec Thibault et Mathieu pour leur parler du projet. Nous avons obtenu une réponse favorable pour l’ensemble de ces événements à l’exception de la Norvège et de l’Espagne déjà gérés par un autre prestataire licencié. Sur ces événements nous avons la licence complète qui nous autorise à exploiter la marque comme Paris-Nice, créer des produits spécifiques à valider au préalable par A.S.O et les distribuer. C’est la première fois qu’il y a des produits dérivés sur ces événements.

    Nous avons travaillé sur une proposition en novembre 2018 en précisant la volonté d’être sur plusieurs courses. Nous avons obtenu une réponse favorable pour l’ensemble de ces événements à l’exception de la Norvège et de l’Espagne déjà gérés par un autre prestataire licencié. Sur ces événements nous avons la licence complète qui nous autorise à exploiter la marque comme Paris-Nice, créer des produits spécifiques à valider au préalable par A.S.O et les distribuer. C’est la première fois qu’il y a des produits dérivés sur ces événements. »

    Quelle est votre stratégie, votre positionnement sur le marché ?

    Thibault Houot : « Notre cœur de métier est la création, la fabrication, la distribution de nos produits sur des événements sportifs. Nous cherchons à développer des produits Eco-conçus et Made In France quand c’est possible. A terme, nous aimerions que cela représente 60 à 70% de notre gamme. Nous aimerions fabriquer en France. Les clients recherchent de la qualité, de la créativité et de la proximité. Il y a un réel impact sur les clients qui sont prêts à payer un peu plus cher un produit s’il respecte ces conditions de fabrication. Nous avons certains tee-shirts en coton recyclé ou en coton bio, et notre tote bag qui est fabriqué en France. Nous essayons d’aller sur ces gammes plus qualitatives, durables, responsables. Nous voulons sortir de cette image où on achète un « teeshirt placard » avec une grosse affiche de l’événement sur le tee-shirt, on va le porter uniquement le jour même et on le ressortira l’année d’après pour l’événement.

    Nous essayons de développer des produits avec des designs un peu plus discrets, sobres, passe-partout avec des produits de qualité afin que les personnes puissent le porter le jour de l’événement mais aussi en dehors, la semaine, au travail. Nous travaillons avec un designer textile basé à Saint- Etienne, les Manufacteurs. Il nous fait des propositions de design avec la charte graphique, nous soumettons ces logos à A.S.O, une fois les visuels validés, nous réalisons un catalogue produit qui sera envoyé pour validation à A.S.O. Une fois validé, nous lançons la production. Nous travaillons sur des délais assez courts car nous personnalisons nous-même les produits et la production (sérigraphie, broderie, transfert etc) se fait au sein de l’atelier Tex Styl’Event à Saint-Etienne. Nous achetons des produits neutres et nous les personnalisons ensuite avec les différents visuels d’événements.

    Notre force est notre capacité à créer des gammes de produits dérivés personnalisés en petites séries pour les événements de proximité d’ampleur nationale à internationale. L’objectif est de faire vivre une expérience fan différente grâce à la personnalisation de produits et les actions marketing mises en place. Nous avons l’exclusivité des licences, ce qui signifie que sur les événements où nous sommes présents, nous sommes les seuls à pouvoir exploiter la marque de l’événement pour réaliser des produits dérivés. Nous avons lancé le site internet il y a un mois, nous avons la redirection de notre site sur les événements d’A.S.O sur lesquels nous sommes licenciés. Nous avons aussi lancé le click & collect sur nos stands, les clients commandent sur le site internet en amont et viennent le chercher sur le stand lors de l’événement.

    Les gens sont ravis de voir qui se cache derrière tout ça. Cela permet de créer une réelle fidélité et un lien autour d’une passion commune. Les boutiques en dur ont de plus en plus de mal à survivre...les pop-up store deviennent LA proximité idéale avec le client. Aller chercher le client, dans un milieu qui lui plait avec des produits en lien avec sa passion, cela ne peut que fonctionner.»

    Boutique officielle sur l'événement Paris-Nice

    Quels sont vos objectifs à moyen terme ? à long terme ?

    Thibault Houot : « A court terme, nous souhaitons développer notre application de personnalisation de produits. Sur le stand à partir de l’application que nous proposerons sur une tablette, le client pourra choisir la couleur de son tee-shirt avec le visuel de l’événement et nous lui fabriquerons directement sur place. Nous avons un panel de produits, nous pourrons ajouter le nom ou prénom en broderie et renvoyer le produit au domicile de notre client. C’est un modèle utilisé aux Etats Unis dans les boutiques de Basket.

    Nos objectifs à moyen terme seraient de pouvoir travailler sur d’autres événements, nous avons une période creuse d’octobre à mars. Nous aimerions aller vers d’autres sports aussi comme l’e-Sport, le ski, la voile, l’automobile. A long terme, ce serait surtout de pouvoir travailler dans différents secteurs au niveau local et international, pouvoir embaucher des salariés. N’oublions pas que les Jeux Olympiques arrivent en France. Notre but est de vendre un savoir-faire où nous sommes capables d’assurer la création, fabrication et distribution de produits dérivés (dans l’idéal design innovant et produits éco-conçus) sur n’importe quel événement sportif. Si un organisateur d’événement souhaite développer sa marque, nous pouvons lui proposer de développer une gamme de produits spécifiques. Nous souhaitons véhiculer son image de marque avec une vision de durabilité… Les designs changent et deviennent plus sobres, afin que les produits soient  "portables" au quotidien. »


    SPOREO, boutique officielle

    Sur quels événements vous positionnez-vous ? Pourquoi avoir choisi le cyclisme comme terrain de jeu ?

    Mathieu Baillet : « Le choix du cyclisme est vraiment lié à notre expérience sur le Tour de France qui a commencé lors de notre stage en première année de Master of Business in Sport à AMOS où nous sommes partis tous les 2 avec Thibault. Le cyclisme en particulier le Tour c’est une ambiance à part, une vie en itinérance, un plaisir. C’est presque devenu une drogue. Je posais des congés pour faire le Tour de France, je ne pouvais pas m’en passer. Nous proposons aux organisateurs d’événements des opportunités de développement de marque au travers de produits dérivés. En 2019, nous contribuons à l’attractivité et au rayonnement des événements Amaury Sport Organisation en créant et distribuant nos produits dérivés sur leurs événements. Nous avons obtenu la licence exclusive des événements suivants : Paris-Nice, Paris-Roubaix, la Flèche Wallonne, Liège-Bastogne Liège, Tour du Yorkshire, Tour d’Allemagne et Paris Tour. Nous sommes aussi référencés sur le site d’A.S.O en tant que boutique officielle du Tour de France avec Tex Styl’Event et seront présents pendant un mois à Bruxelles pour le départ du Tour de France. »

    Boutique officielle lors de la course Paris-Roubaix


    Goodies proposés lors du Criterium du Dauphiné

    Pouvez-vous nous présenter votre équipe ?

    Mathieu Baillet : « Nous travaillons actuellement avec deux stagiaires AMOS, étudiants en 3ème année Bachelor Métiers du Sport à AMOS Lyon qui réalisent leur stage de 6 mois, Raphaël Toussaint et Max Richert.

    Ils ont bien trouvé leur rôle, sur l’événement il y a la partie commerciale, la vente sur le stand et la gestion logistique, la gestion des stocks et l’approvisionnement du stand pour éviter de rater des ventes par manque d’organisation. Nous sommes 3 sur le stand en permanence, 2 à la vente et 1 qui gère les stocks et l’encaissement. Ils travaillent aussi sur un dossier de partenariat pour proposer des projets dans différents secteurs mais aussi proposer un co-branding aux villes proches de l’événement. Nous collaborons aussi avec Anaïs Dorey qui a fait ses études à AMOS avec nous, nous avons aussi travaillé ensemble au VHA, elle vient de créer son auto-entreprise en communication et a travaillé ponctuellement avec nous sur Paris-Roubaix et le Tour du Yorkshire, elle sera aussi présente sur le Criterium du Dauphiné et le Tour de France.

    Nous travaillons aujourd’hui depuis le co-working Com’Over à Lyon qui nous permet de développer notre réseau dans le sport et proposer nos services dans différents sports. C’est le fonctionnement de Com’Over Lab, c’est une plateforme d’échanges, c’est intéressant d’être présent à Lyon, en complément de notre activité à Saint-Etienne. »


    Rencontre avec Bernard Thevenet, organisateur du Criterium du Dauphiné

    Quels conseils pourriez-vous donner à un AMOScien qui souhaiterait se lancer dans la création d’entreprise, l’entreprenariat ?

    Mathieu Baillet : « Les qualités requises pour faire ce métier sont l’adaptabilité, la flexibilité horaire, et la passion de l’événementiel ! C’est un rythme à prendre. Mon père est entrepreneur, cela été assez rassurant de pouvoir obtenir des conseils de son entourage et bénéficier de l’expérience de notre associé qui a déjà créé une entreprise. Nous nous sommes faits accompagnés par une association initiative Loire, nous avons présenté et défendu le projet devant des professionnels, des banquiers, des comptables, des assureurs etc . L’accueil du projet a été positif. Nous nous sommes entourés d’un avocat et d’un comptable qui nous ont épaulé sur notre projet. Notre moment de doute le plus important a été la période d’attente de la réponse d’A.S.O suite à la présentation de notre projet, entre septembre et décembre. Après tout s’est enchainé très vite, la société a été créée début février et au mois de mars nous étions présents sur Paris-Nice.

    Lancez-vous à la sortie d’école ! Saisissez l’opportunité de créer votre société, il y a une différence le matin quand on se lève et que l’on sait que l’on va travailler pour son propre projet. Si vous avez envie de créer un projet, n’ayez pas peur de vous lancer et demander de l’aide à votre entourage, il y a des solutions d’accompagnement à la création d’entreprise. »


    Mathieu Baillet et Bernard Thevenet

    Coureur cycliste français dans les années 1970, Bernard Thevenet a notamment été Champion de France en 1973, et a remporté le Tour de France à deux reprises : en 1975 devant Eddy Merckx et en 1977. Directeur sportif, sélectionneur de l’équipe de France de cyclisme sur route puis consultant pour France Télévisions, Bernard Thevenet a pris en charge depuis 2010 pour le compte d’ASO, l’organisation du Criterium du Dauphiné, il est aussi chef de piste des Six jours de Grenoble.
    Propos recueillis par Anne-Charlotte Meyer, Chargée de communication, AMOS Lyon

    [1] étude chiffres clés du marketing sportif 2018 - Sporsora

    [2] LSA article du 9 juin 2016

    Plus d'actus :