• Le Padel gagne du terrain en Gironde

    Le Padel gagne du terrain en Gironde
    Plus facile et plus ludique que le tennis, le Padel est devenu en peu de temps une discipline populaire. Son essor est d’autant plus remarquable qu’il se développe sur un modèle peu courant en France, grâce au seul marché des investisseurs privés. Et de plus le caractère payant d’accès aux équipements ne freine pas son élargissement à tous les publics… Nous avons rencontré Nicolas Hervé de Beaulieu, diplômé du Master Business in Sport, qui évolue au sein du groupe LE FIVE en tant que chargé du développement Padel. Il revient sur l’essor de la pratique en Gironde et la stratégie déployée par la franchise !

    Le Padel ? Un sport à part entière!

    Inventé au Mexique dans les années 1960, le Padel s’est exporté en Europe et plus précisément en Espagne où plus de 4 millions d’amateurs pratiquent cette nouvelle discipline. La « Ciudad de la Raqueta » créée en 2009 à Madrid illustre le succès de ce sport qui s’adresse en grande partie à des adultes de plus de 30 ans, et qui s’est développé sans le concours du tennis.

    A l’heure où le Padel se développe fortement en France, retour sur quelques principes et règles de bases. Le Padel mélange tennis et squash. Il se joue à quatre (deux contre deux) sur un terrain de 10 × 20 mètres entouré de parois de verre et de grillages. Le terrain est séparé en deux par un filet. Chaque équipe doit envoyer la balle par-dessus le filet dans les limites du court et dispose d’un rebond pour la renvoyer de l’autre côté.

    Si les règles se rapprochent donc sensiblement de celles du tennis, son succès s’explique avant tout par ce subtil jeu de raquettes, qui se révèle ludique et addictif ! En effet, les retours des pratiquants sont unanimes : le Padel est non seulement un sport facile à apprendre et à pratiquer grâce à des raquettes plus maniables, mais il est aussi plus ludique car il exige moins d’endurance que le squash ou le tennis. Son accessibilité physique et technique en fait donc un sport en plein développement, y compris pour les seniors.

    La pratique en plein essor

    Selon la Fédération Française de Tennis, il y aurait environs 50 000 pratiquants en France, « mais le nombre de pratiquants exact est difficile à déterminer, car il existe beaucoup de joueurs occasionnels, relève Virgile Caillet, le délégué général de l’Union sport et cycle. On estime à 200 000 le nombre de pratiquants occasionnels, et cela progresse rapidement ». (1)

    Ce développement se manifeste par la croissance du nombre de terrains crées (nous passons de 29 terrains en 2009 à 600 en 2019) et la multiplication des offres émanant de structures privées, proposant une pratique « libre ». Ainsi, la chaîne Le FIVE, initialement positionnée sur le foot à 5, a installé dans certains de ces complexes des terrains de Padel. C’est dans ce contexte que nous avons rencontré Nicolas Hervé de Beaulieu, ancien étudiant d’AMOS Bordeaux, qui évolue au sein du groupe Le FIVE en tant que chargé du développement de la pratique du Padel.

    « J’évolue au sein du Five depuis 4 ans, j’y ai fait mes débuts en alternance lors de mon Master. Je suis aujourd’hui responsable Padel du centre 4PADEL, groupe le FIVE. Mes missions sont variées : de la conception à la commercialisation des offres Padel auprès de nos cibles, en passant par l’évènementiel avec l’organisation des différents tournois et la gestion des partenariats. L’étendue des missions donne une dimension excitante à ce métier. »

    Nicolas est le premier témoin de l’engouement que suscite la pratique du Padel et a vu le complexe sportif se transformer : « Notre centre a rapidement évolué, en effet. A mon arrivée en 2016, nous possédions 5 terrains de foot à 5 et 2 terrains de Padel. Aujourd’hui nous avons atteint notre taille maximale avec 7 terrains de foot à 5 et 7 terrains de Padel ! La discipline est devenue un véritable axe de développement pour l’entreprise, non seulement à Bordeaux mais aussi à l’échelle nationale puisque 15 centres de la franchise sont équipés en terrains de Padel. » Un choix payant selon Nicolas lorsque l’on voit le succès de ce sport. « Le Padel explose à Bordeaux ; si nous comparons avec l’année dernière, nous avons plus que doubler le nombre de réservations de terrain. »



    Quelles cibles à exploiter ?

    Le FIVE profite du basculement dans l’ère de la pratique « libre » et « auto-gérée », qui semble relever d’une volonté de bien-être personnel, pour cibler une base de prospects étendue. « L’avantage du Padel, est que sa cible est très large. Cette pratique permet aux personnes qui ne sont pas issues des sports de raquette de rapidement s’amuser avec simplement quelques bases. C’est un sport très accessible et ludique qui se joue sans obligation de compétition. » commente Nicolas.  Derrière ces propos se cache une stratégie axée sur la « conversion » du sportif amateur et la création de véritables joueurs de Padel. « La cible principale, évidement, est le tennisman amateur, mais nous visons également à convertir les pratiquants de foot qui viennent dans notre centre, les joueurs de rugby et toute autre personne sportive, sans distinction d’age ou de sexe. Le sportif amateur peut pratiquer le Padel en complément de son sport d’origine ! » réagit Nicolas, pour qui le challenge futur sera surtout de créer une clientèle 100 % Padel : « Les joueurs uniques de Padel n’existe pas à proprement parler en France puisque la discipline est encore nouvelle. En Espagne, de plus en plus d’enfants débutent une activité sportive par le Padel car la pratique s’est enracinée. En ciblant les enfants et les jeunes sportifs, nous avons la possibilité de développer la pratique sur le long terme ! ». Il y a donc un marché à créer et tout un environnement marketing à bâtir autour de ce sport.

    Une image de marque à créer

    Pour s’imposer comme un acteur majeur et crédible sur le marché du Padel, le groupe Le Five a décidé de créer une entité dédiée à la pratique : « Nous avons créé notre marque 4PADEL en Septembre 2018, qui est une branche de notre marque LE FIVE. L’idée est de développer une marque de Padel avec son propre univers, ses propres codes : un site internet avec un parcours client réfléchi et optimisé, une véritable identité Padel avec des visuels dynamiques et esthétiques. Le message à transmettre est important : il ne s’agit plus de réserver un terrain de Padel dans un coin d’un centre de foot 5, mais de fièrement revendiquer son sport et sa pratique ! »

    Nicolas rebondit sur la stratégie de communication de la marque, portée sur le digital et les réseaux sociaux : « Nous profitons de l’aspect fun et ludique du sport pour adopter un ton léger, décalé et moins officiel sur les réseaux sociaux, notamment Instagram et Facebook. Le message est clair : une activité physique régulière ou l’on s’amuse sans obligation de compétition ! C’est aussi un sport avec du rythme et de l’intensité, qui donne un aspect très visuel et agréable à regarder ! »

    L’évènementiel au service d’une stratégie ambitieuse d’acquisition clients

    La force de la franchise repose aussi sur sa volonté de développer les événements sportifs et compétitions autour de la discipline. « Nous avons passé la vitesse supérieure en termes de nombre d’événements et de tournois. Nous accueillons par exemple une étape du Padel Tour 2019 organisée par la Fédération de Tennis qui aura lieu du 5 au 7 Juillet au Quai des Sports, en centre-ville. Un village événementiel et deux courts de Padel seront installés pour des animations et des initiations auprès du grand public. » Un magnifique coup de projecteur pour la discipline et le 4PADEL ! Nicolas nous explique surtout comment l’évènementiel se met au service de leur stratégie d’acquisition clients : « Nous organisons des tournois homologués, c’est-à-dire régis par la FFT, et des tournois non homologués. Les premiers, axés sur la compétition, nous permettent d’attirer des joueurs licenciés et les top players tout en communiquant dans les médias tels que Sud-ouest ou Padel Magazine. Nous générons ainsi de la visibilité ! Nous organisons également des tournois non homologués, ouverts à tous et axés sur le loisir, qui nous permettent de faire connaître le sport, de créer une communauté pour en faire des joueurs réguliers : il y a donc un objectif « business » et développement du chiffre d’affaire avec une stratégie d’acquisition clients et de fidélisation ! »

    L’accès libre et payant du sport ne cesse de s’accentuer et les acteurs privés continuent d’y prendre une place prépondérante. Le FIVE a su saisir la balle au rebond et poursuit ainsi son développement grâce à l’essor du padel ! Accessible, ludique et fun, cette pratique a encore de beaux jours devant elle !
    Propos recueillis par Laurent Tire, chargé de communication, AMOS Bordeaux

    Source : (1) www.lemonde.frLe padel, le nouveau phénomène des sports de raquette – 26 mai 2018

     

    Plus d'actus :