• Renaud Smaniotto : quand la passion du VTT devient un métier

    Renaud Smaniotto : quand la passion du VTT devient un métier
    Renaud Smaniotto, diplômé 2018 du Programme Grande Ecole est passionné de vélo et plus particulièrement de VTT. Il a profité de ses deux années de Master of Business in Sport au sein d’AMOS Nice pour construire son projet professionnel et s’ouvrir les portes du Team Specialized Gravity pour lequel il est désormais chargé de communication. Il nous parle de l’univers du VTT, de son évolution et de ses missions au sein du Team.

    Renaud, tu travailles pour Specialized Gravity qui est une marque reconnue dans l’univers du VTT. Où en cette discipline en France et dans les Alpes-Maritimes ?

    La FFC (Fédération Française de Cyclisme) compte aujourd’hui environ 120 000 licenciés dont 26 000 pour le VTT. En France, 62 000 km de sentier VTT sont labellisés par la FFC. Notre département est un lieu idéal pour la pratique car on y trouve un grand nombre de parcours qui restent accessibles tout au long de l’année grâce à un climat très favorable.

    Depuis quelques années, le vélo connaît une petite révolution avec l’arrivée des VAE (Vélo à Assistance Électrique) que ce soit en VTT ou en ville. Cela ouvre de nouvelles perspectives en créant un marché en pleine expansion.

    La métropole de Nice et le département des Alpes-Maritimes ont saisi cette opportunité et continuent à mettre en place des circuits labellisés et adaptés pour cette nouvelle pratique touristique. Le VTT de compétition n’est pas en reste car la plupart des organisateurs de courses ont ajouté une catégorie « électrique » dans les épreuves.

    Le département 06 est très impliqué dans le VTT Descente et a créé un circuit avec 5 manches réparties sur l’année. C’est l’un des départements les plus actifs au niveau national. C’est une terre qui a vu naître plusieurs champions comme Bruni, Vergier, Daprela et plus anciennement Vouilloz et Barel.

    Le vélo et le VTT en chiffres

    • 59% de la population déclare pratiquer le vélo dont 39% quotidiennement

    • Le VTT et le VTC représentent 71% des pratiquants (49% pour le vélo de route)

    • 7% utilisent un VAE (Vélo à Assistance électrique)

    • 26% utilisent un GPS

    • 32% utilisent une application mobile

    • 50% achètent leur vélo en magasin spécialisé (35% en grande surface multisport et seulement 5% sur internet)


    Comment fonctionne un Team VTT comme Specialized Gravity ?

    Cette année le team aura deux pilotes. Loïc Bruni, un Cagnois, 4 fois champion du monde et Finn Iles, jeune canadien très prometteur qui a déjà été champion du monde en Junior. Loïc aura pour objectif de gagner le classement général de la coupe du monde (établi sur les classements des 8 manches) et de remporter un nouveau titre de champion du monde (épreuve disputée sur une course). Finn, quant à lui, essaiera de viser un top 10 au classement général (14ème l’an passé) et sur le championnat du monde. Ces deux pilotes sont les fers de lance de la marque, car Specialized est avant tout une marque de VTT !

    Cette année est très importante car la marque Specialized va sortir un tout nouveau vélo avec un diamètre de roues différents des années précédentes. L’objectif principal sera donc de développer, avec l’expérience de Loïc et de son mécanicien, un vélo compétitif pour pouvoir atteindre les objectifs sportifs.

    De mon côté, cette période est aussi bien remplie, car c’est souvent l’annonce de partenariats avec de nouvelles marques. Toutes les campagnes de communication sont préparées pendant cette période de préparation.

    Et quel est ton rôle dans cette team ?

    L’an dernier j’étais en charge d’animer les réseaux sociaux en qualité de community manager pour l’équipe, je me suis déplacé sur deux manches de coupe du monde (Croatie, Andorre) et les championnats du monde (Suisse).

    Cette année, je suis Chargé de communication du team. En charge des réseaux sociaux (animations, création de contenus, veille, création dossier sponsoring, vidéos de présentation…), je serai également le lien entre les médias et l’équipe (interviews, photos…). Je vais suivre l’équipe sur toutes les manches de coupe du monde (mars à septembre) à travers le monde (Slovénie, Italie, Andorre, Canada, USA, Suisse, Ecosse) afin de relayer l’actualité en direct, au cœur de l’événement.

    En dehors de cette période, les pilotes sont en repos ou en préparation physique. De mon côté, j’en profite pour créer du contenu qui sera utilisé sur la saison suivante et je continue d’animer les différents réseaux du team pour ne pas « disparaitre » des médias lorsqu’il n’y a pas de course. Je suis en veille permanente sur les différents réseaux et dans tous les sports pour avoir toujours de nouvelles idées.

    Vous pouvez d’ailleurs suivre l’équipe sur les réseaux @specializedgravity !


    Photo : Renaud (à droite) avec son team pendant une manche de coupe du Monde (c) SPECIALIZED GRAVITY

    Selon toi, quel est le futur de ce marché du VTT ? L’avenir des teams comme Specialized Gravity ?

    La descente c’est la Formule 1 du VTT. Les vélos de descente ne représentent pas le plus gros marché en volume mais il faut être présent, montrer la marque et avoir les meilleurs résultats car c’est une vitrine de premier plan.

    Pour cela il faut intégrer tout ce qui se fait de mieux et notamment les nouvelles technologies pour garder une longueur d’avance. Côté communication, nous essayons aussi d’être innovant pour avoir un coup d’avance sur la concurrence. Il faut toujours créer quelque chose de nouveau, et lorsque l’on voit d’autres teams s’inspirer de ce que nous faisons, c’est motivant et cela signifie que nous sommes sur la bonne voie.

    “Cette année nous avons l’ambition d’intégrer la réalité virtuelle pour que les fans puissent s’immerger dans une descente de Loïc ou Finn”

    Par exemple cette année nous avons l’ambition d’intégrer la réalité virtuelle pour que les fans puissent s’immerger dans une descente de Loïc ou Finn, sur un vélo avec vérins et un masque de réalité virtuelle.
    Propos recueillis par Jean-Loup Oudin, chargé de communication, AMOS Nice

    Plus d'actus :