• Rencontre avec Sébastien Corchia, Joueur du LOSC et Président d'Honneur de l'Académie de Footsal Florent BALMONT

    Rencontre avec Sébastien Corchia, Joueur du LOSC et Président d'Honneur de l'Académie de Footsal Florent BALMONT
    Retour sur son rôle au sein de cette association ainsi que sur ses ambitions avec son club.

    Interview réalisée par les étudiants Bachelor & Master of business in Sport d'AMOS Lille 

    C’était l’été de tous les changements au LOSC, nouvel entraîneur, nouveau groupe. Comment vivez-vous ce début de saison?

    Sébastien Corchia: Ça se passe plutôt bien, il y a beaucoup de nouveaux joueurs dont beaucoup de jeunes, il faut que ça se mette en route. Depuis le début de la saison, nous faisons plutôt de bons matchs. Nous aurions pu prendre plus de points mais nous avons déjà joué pas mal de grosses écuries (PSG, AS Monaco, Bordeaux, ndlr). Mais maintenant, il faut se concentrer sur la suite et essayer de terminer dans la première partie du tableau, et si on peut parvenir à avoir une place Européenne, ça serait super. Ensuite, personnellement la relation avec le nouvel entraîneur est vraiment bonne. Je l’avais rencontré à Sochaux alors je savais à quoi m’attendre.




    En parlant d’Hervé Renard, il est réputé pour son jeu offensif comme en témoignent ses réussites avec La Zambie et la Côte D’Ivoire. Est-il pour vous l’entraineur idéal pour le LOSC ?

    On essaye de produire du beau football, et on le doit en grande partie à lui. Il nous pousse toujours à nous projeter vers l’avant. Il nous motive, ça fait du bien.

     

    Avec ce changement de groupe, vous êtes devenu un cadre de l’équipe. Quel est votre rôle vis-à-vis des nouveaux arrivés ?

    J’avais été très bien accueilli à mon arrivée au LOSC alors j’essaye de faite la même chose avec les jeunes qui viennent d’arriver. Il faut qu’ils se sentent bien pour être performants tout de suite.

     

    Comment voyez-vous la ville de Lille et le club du LOSC depuis votre arrivée ?

    Je pense que Lille est une belle ville située dans une région très dynamique. Les gens sont accueillants, j’ai ainsi pu m’intégrer et m’adapter très rapidement. Concernant le club, je trouve que les infrastructures et le

    stade sont magnifiques. Le centre d’entraînement étant tout neuf, l’équipe et moi pouvons donc travailler dans de bonnes conditions. Les supporters sont toujours au rendez- vous et cela donne du baume au cœur.

     

    On sent le LOSC solide derrière, costaud au milieu mais les problèmes offensifs sont toujours les mêmes, que manque-t-il ?

    C’est vrai que nous sommes solides défensivement. Nous n’avons pas beaucoup marqué mais nous eu avons beaucoup d’occasions, il manque juste la finition et surtout de la réussite, nous en manquons cruellement depuis le début de la saison. Le plus important c’est notre solidité derrière, offensivement ça va forcément se débloquer, avec plus de confiance. C’est le rôle de l’équipe, d’aider nos attaquants à être dans les meilleures conditions. Nous avons de très bons attaquants qui travaillent beaucoup à l’entrainement. Ils sont jeunes et plein d’avenir, il faut juste un temps d’adaptation. En tout cas ils sont très motivés !

     

    A un niveau plus personnel, quels sont vos objectifs ?

    Enchainer les matchs, me concentrer sur ma saison et effectuer de bonnes performances. J’ai besoin de sentir que je continue de progresser dans ce que je fais. Mais on verra ce que l’avenir me réserve, car dans le football, on ne peut pas prévoir, car c’est un monde qui bouge très vite.

     

    Vous avez occupé plusieurs postes dans votre carrière notamment tout le côté droit, à quel poste vous sentez-vous le mieux ?

    Je me sens mieux en arrière droit, c’est le poste que j’ai le plus occupé dans ma carrière. Ça me permet de défendre mais aussi de beaucoup attaquer, d’apporter un plus. C’est un poste devenu très important dans le football moderne, et surtout avec Hervé Renard.




    Vous venez aujourd’hui au nom de la fondation Balmont. Quelle est votre implication dans cette académie ? J’interviens en tant que bénévole à l’académie un jour par semaine en tant qu’entraîneur. Cela permet d’apprendre à ces jeunes qui ont entre 7 et 11 ans les bases du football. J’aurai aimé avoir la chance d’avoir un joueur professionnel à mes côtés pour m’aider lorsque j’étais plus jeune. Adhérer à ce programme m’a donc permis de leur faire plaisir et de voir de nouvelles choses.




    Quel avantage pourrait vous apporter une école comme AMOS ?

    Ce qui est le plus important pour nous c’est la passion. Et cette école réunit de vrais passionnés de sport. Nous sommes forcément en demande d’éléments de ce profil afin de développer au mieux notre fondation.

     

      

    Plus d'actus :