• Le Rêve Américain : Ice Dream is Hockey

    Le Lyon Hockey Club, présidé par Sébastien Berthet a organisé fin juin l’édition 2018 du LHC Business Summit au Groupama Stadium. Trois membres de la franchise National Hockey League du Tampa Bay Lightning, partenaire officiel du LHC étaient venus de Floride pour présenter leurs « Best Practices » dans le domaine du marketing, de la communication, du management et de la gestion, Chris KAMKE, Vice-Président et Directeur de la Stratégie et Analyses, Brittany AUSTIN, Directrice Marketing et Sheri ANDERSON, Directrice Partenariats. Une belle initiative qui a permis à l’auditoire composé d’acteurs du monde du sport de la Région Auvergne-Rhône-Alpes d’échanger et de s’inspirer des pratiques qui excellent outre atlantique afin de les adapter aux clubs de la Région. Le LHC Les Lions est une véritable « Plateforme Business Made In Hockey ! »

    Alain Arvin-Bérod, Directeur du Conseil de Perfectionnement et des Publications AMOS Group était invité avec Jean-Christophe Reydellet et Benoit Dumollard, respectivement intervenants à AMOS en marketing et droit. L’occasion pour ces experts de s’inspirer du modèle américain et mettre à jour leurs connaissances avec l’expertise américaine.



    Photo : Jean-Christophe Reydellet

    Jean-Christophe Reydellet, notre intervenant en marketing  à AMOS Lyon revient sur cette intervention en évoquant la stratégie marketing de la NHL avec Tampa Bay Lightning, à sa façon. 

    Le marketing à l’américaine

    « Apprendre qu'une ville de Floride, 33° à l'ombre, là où la​ seule glace que l'on connaisse, c'est celle que l'on met dans les mojitos, puisse gagner beaucoup d’argent en vendant du Hockey...sur glace, c'est surréaliste ! Un club de Hockey qui fête ses 25 ans, et qui, en 10 ans à peine, sans briller d'un point de vue des résultats sportifs, arrive à remplir très massivement son stade, aménager l’urbanisme, fidéliser ses clients, qui deviennent eux-mêmes les meilleurs "ambassadeurs" de la marque, et qui créent, année après année, une véritable communauté, un clan, une tribu de fans. Quelle leçon ! »

     
    Autrement dit: comment se poser une problématique stratégique en inversant son système de pensée? Pourquoi ne pas inverser sa pyramide de réflexion ?

     

    Comment remplir un stade ? En montant une équipe performante, qui gagne, "drafte" des joueurs excellents à forte notoriété ? Et le stade se remplira ? Avec autant de concurrence ?

    La stratégie est sans doute inspirée du fameux livre de KIM et Mauborgne "Stratégie Océan Bleu"; ou comment créer de nouveaux espaces stratégiques avec l’exemple extraordinaire du Cirque du Soleil.

    « En revisitant l’aspect traditionnel du cirque, il a su définir un positionnement complètement différent. Comment ? En ajoutant d’autres critères inédits sur son Canva Stratégique (Schéma ci-dessous). Finis les spectacles similaires ou encore les numéros d’animaux. Le Cirque du Soleil joue sur l’émotion et la grande diversité des spectacles (par la mise en place des spectacles à thèmes), le tout dans un style raffiné et théâtral destiné principalement à un public adulte. En trouvant son credo, Le Cirque du Soleil a su créer son propre monde au-dessus de toute concurrence. »



    * (source : http://1001startups.fr/ocean-bleu-startup/ )

    Comment sortir de ce piège de la lutte acharnée? Comment faire en sorte que la concurrence ne compte plus? Comment s'ouvrir pour capter un espace stratégique non disputé? En changeant de perspective et d’angle de vue ! Mais encore….

    L’impossible n’est pas sportif !

    On vit sur de vieux schémas, devenus obsolètes « has been » qui reposent sur une vision réductrice du sport et des passions et l'on s'entête, dans la plupart des cas; en oubliant que le sport n'est qu'un prétexte au  un désir de divertissement, une quête au fun, un attrait au glamour, à la joie, à l’Entertainment, l’envie d’avoir envie dirait Johnny !

    Vous trouverez sur ce lien un article sur le club de rugby de Montpellier qui semble aller vers la bonne voie.

    Le sport US, depuis la fin des années 70 a compris l'alchimie parfaite entre SPORT & ENTERTAINMENT d'où la nouvelle appellation SPORTAINMENT.

    La conquête d’une nouvelle cible de non aficionados des matchs de Hockey par Tampa Bay

    Ils ont d’abord une stratégie qui tourne le dos aux habitudes sportives archaïques:

    • Faire venir le public pour le divertir, embellir le cadre, ajouter de la convivialité, la séduction, du désir, casser les codes du tout "hot dog, chips et bière", les remplacer par de vrais bars cosy, des restos dignes de ce nom, des espaces événementiels.

    • S'appuyer sur une équipe et un management basé sur la confiance, l'engagement, l'altruisme, le don de quelques bénévoles; le salarié change de posture, il devient un ambassadeur de la marque.

    • Elaborer une stratégie de marque co-branding avec les sponsors principaux; jeux, gains; tourner le dos à l'ennui pour aller à la distraction.

    • Utiliser massivement les réseaux sociaux: instagram, youtube car la prédominance de l'image avec des témoignages s’est largement développé ainsi que l’esprit participatif de la relation client/fan.


    Un monde des possibles s'ouvre à l'infini : déclinaison de bonnes idées tournées business mais pas que: l'Entertainment avant tout; et le reste (la marge) suivra...et les résultats sportifs aussi!

    LA PASSION ET NOURRIR LA PASSION SANS CESSE et SURTOUT……Prendre une décision stratégique contre- intuitive, pour, en quelque sorte, prendre à contre-pied l'adversaire, la concurrence.

     

    Les Trois LYON du succès !

     
    Le triptyque lyonnais est composé par le LOU RUGBY dynamisé par son principal actionnaire GL EVENTS d’Olivier Ginon + l’OL de Jean-Michel Aulas et le Groupama Stadium + l’ASVEL Basket Féminin de TONY PARKER et la Parker Académie naissante. 

    Ces 3 exemples lyonnais ont vraisemblablement dû être inspiré par ce modèle américain  (surtout Tony Parker) : c'est un bon début et le futur s'annonce mirifique. Il faut être patient dans le business et avoir un business plan (et des plans de secours) très rigoureux, mais flexibles et ne pas hésiter à faire du marketing "copycat" et l'adapter au contexte franco/français, politique, économique, socio-culturel.

    Les étudiants d'AMOS Lyon ont une chance inouïe !! Il faut qu’ils la saisissent et qu’ils cassent les codes. Oser, rêver, faire participer le client pour qu'il se transforme en fan et donc en "ambassadeur" du système fait partie de l’avenir du sport business. Donc du leur !



     

    Plus d'actus :