• Le SCO d’Angers un succès maitrisé

    Le SCO d’Angers un succès maitrisé
    Depuis son retour en Ligue 1 en 2015/2016, le SCO d’Angers est érigé en modèle de gestion et de développement. Si, d’un point de vue sportif, les résultats de cette première partie de saison 2019-2020 sont aussi inattendus qu’exemplaires, il en est de même d’un point de vue structurel. En témoigne Romain ESNARD, diplômé AMOS, fraîchement recruté au poste de chargé de communication  après avoir collaboré avec le club grâce au partenariat que ce dernier entretenait avec AMOS, qui nous accompagne dans la compréhension de cette success-story.

     

    La tête et les jambes


    La réussite sportive d’un club est souvent indissociable d’une gestion intelligente de l’entreprise sportive comme l’illustre parfaitement le SCO d’Angers. En effet, le retour en première division de ce dernier marque un tournant définitif dans l’évolution du club. Finis les déboires connus par le passé, le club renoue dès lors avec l’ascension sportive et le profit. L’une des raisons principales à cette fulgurance est franco-algérienne et se nomme Saïd Chabane. Son secret ? Il y en plusieurs ! Parmi eux, deux maitres-mots, la stabilité et la confiance.

    « C’est un management plat, basé sur la confiance, nous savons quelles sont les tâches à exécuter et vers qui nous tourner pour optimiser leur réalisation » confie notre alumni Romain Esnard qui a rapidement gagné en autonomie et responsabilités au sein du club. Pour Olivier Pickeu, directeur sportif de la structure, lorgné par d’autres grands clubs,

    « la stabilité est primordiale, grâce à elle, Stéphane et moi avons une grande connaissance du projet et des hommes » 

    Stéphane ? C’est Stéphane Moulin, 52 ans, l’un des coachs les plus « durables » des championnats européens avec pas moins de 14 années d’ancienneté au club. Mais la réussite de Chabane repose également sur sa proactivité. A la tête d’une entreprise d’agroalimentaire générant plus de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires, le businessman a su transposer les clés du succès de Cosnelle* vers l’actuel 3ème du championnat de Ligue 1 Conforama.

     

    Droit au but


    Et c’est donc sans dévier de sa trajectoire vers le succès que le président du SCO d’Angers propose chaque année un nouveau chantier pour le club. Du mercato intelligent en passant par l’établissement d’une réserve solide puisant sa source dans un centre de formation en développement constant, Saïd Chabane n’oublie pas qu’il faut aussi renforcer et structurer l’administratif ainsi que moderniser l’accueil du stade Raymond-Kopa : loges VIP, pelouse, tribunes…

    Pour ce qui est du mercato intelligent, on atteint des sommets. En effet, ancien pensionnaire de Ligue 2, le club avait pour habitude de n’engager que des joueurs libres et de s’en faire prêter gratuitement. Depuis lors, Angers SCO excelle dans les transactions et les plus-values. Dernier exemple en date, Reine-Adélaïde, joueur de 21 ans, payé 1.6 millions d’euros à Arsenal et cédé à l’OL pour 25 millions d’euros lors du dernier mercato. Pepe, quant à lui, était venu gratuitement de Poitiers en 2013, et a rapporté 10 millions d’euros lors de son transfert à Lille puis quelques millions supplémentaires, sous forme de bonus, lors de sa revente à Arsenal cet été. Mais si Angers revend si bien ses jeunes, c’est aussi grâce à la formation de ces derniers qui est pointue et suivie sur le long terme, avec un staff de premier choix. Ce dernier a su se pérenniser et a appris à connaître et sublimer tout le potentiel des jeunes pousses.

    En une dizaine d’années, le club est passé de 8.3 millions à 32 millions de budget annuel avec un résultat net de 11,53 millions d’euros lors de la saison 2017/18. Cette croissance n’est pas uniquement liée au bon fonctionnement de la structure sportive. Du côté de l’administratif aussi, on tourne à plein régime.

    « C’est une entreprise qui reste à taille humaine comparée aux grosses écuries du championnat » constate Romain qui mentionne un organigramme toutefois bien ficelé et des personnes compétentes, autonomes et proactives à chaque poste :

    • Président : Saïd Chabane

    • Directeur commercial et marketing, stadium manager : Morgan Potier

    • Directrice communication et directrice de la Fondation : Fanny Guioullier

    • Responsable communication éditoriale : Romain Méar

    • Responsable des activités commerciales : Florian Semet

    • Assistante de direction : Céline Richard

    • Comptables : Estelle Annic et Isabelle Radet

    • Commercial Angers SCO Handball : Corentin Picard

    • Chargé de communication : Romain Esnard

    • Chargée de projet évènementiel : Laure Gallopain

    • Responsable billetterie : Agathe Tanguy

    • Responsable merchandising : Marjorie Gonneau

    • Assistante commerciale et marketing : Nadia Robert


    Une quinzaine de personnes donc, qui œuvre plus ou moins dans l’ombre à la bonne santé de l’entreprise. Si cela peut paraître peu pour un club évoluant à ce niveau, Romain explique que le management n’est pas fermé à l’embauche et la structuration du club évoluera au fur et à mesure des besoins qui se feront ressentir. En veut pour preuve la récente embauche de notre alumni nantais.

    Tous travaillent main dans la main au bon déroulement des trois chantiers majeurs de ces dernières années : une politique RSE ambitieuse, une qualité d’accueil renforcée et un renouvellement marketing.

    Santé, Emploi, Action


    En effet la SCO Fondation, créée en 2017, a pour objectif d’œuvrer pour le bien-être des enfants en développant des actions autour de trois thèmes :

    LA SANTÉ avec l’aide aux enfants malades hospitalisés ou en situation de handicap.

    L’EMPLOI, en accompagnant les jeunes vers une formation adaptée à leur projet professionnel pour favoriser leur insertion sur le marché du travail

    L’ACTION dans les quartiers, en utilisant le football comme levier social et éducatif.

    Plusieurs projets ont déjà été menés à bien comme par exemple l’action conduite autour du cartable connecté pour les enfants hospitalisés en lien avec le CHU Angers.

    Si la fondation est nouvelle, la lutte autour des problématiques sociétales fait partie de l’ADN du club. Depuis toujours le SCO d’Angers met en place des actions d’entraide. Saïd Chabane a simplement souhaité formaliser et structurer tout cela pour plus de lisibilité et de visibilité sur les actions menées, pour ancrer dans le temps une véritable politique de mécénat et pour collecter et distribuer plus facilement les fonds aux différentes associations.

    La rénovation du stade Raymond Kopa fait également partie de ces chantiers importants qui occupent le quotidien du staff administratif depuis quelques années. Dernière refonte en date, celle de la tribune Saint Léonard débutée en mai 2019 et qui, dans 2 ans, portera la capacité totale du stade à 20 000 places B2C. Au niveau B2B, cette nouvelle tribune va permettre de passer le nombre de loges de 15 à 25. Le nombre précis de business seats n’est pas encore déterminé ; les directeurs marketing et communication sont encore en train de réfléchir aux futures offres qui seront déjà commercialisées dans un an pour une exploitation en 2021-2022.

    Si l’actuelle réussite sportive du SCO contribue largement à véhiculer une image positive et combative du club, il ne s’agit pas, pour autant, de se reposer sur ses lauriers. La cellule marketing reste sur le qui-vive et, tout en surfant sur les bons résultats de l’équipe, n’hésite pas à se renouveler et à se réinventer. A l’image des 100 ans du club, fêtés comme il se doit, au stade comme dans les médias. Le 19-20 de France 3 régional du 11 octobre 2019 était d’ailleurs entièrement consacré au SCO avec de nombreux testimoniaux de supporters mettant en valeur la proximité du club avec ces derniers, son ADN fort, ses valeurs et sa structuration grandissante.

    Romain Esnard, lui, « compte s’inscrire dans la durée avec le SCO, car les projets de développement du club sont nombreux et intéressants. »

    Nous souhaitons à notre jeune diplômé et à son club de continuer cette ascension fulgurante !
         

    Propos recueillis par Candice Lachal, chargée de communication et développement de AMOS Nantes

    Plus d'actus :