• Théo (1ère année) : « Travailler sur les 24h du Mans, un rêve d’enfant ! »

    Théo (1ère année) : « Travailler sur les 24h du Mans, un rêve d’enfant ! »
    Théo Fouilloux, étudiant en 1ère année à AMOS Lyon réalise actuellement son stage chez Auvergne Pneumatique Racing (APR), une société prestataire de Michelin, partenaire des 24h du Mans. Pour la 87ème  édition de cette course mythique créée en 1923, les 24h du Mans ont rassemblé environ 250 000 spectateurs, 62 voitures et 186 pilotes participants, une édition record remportée par Toyota. Fernando Alonso, Kazuki Nakajima et Sébastien Buemi s’imposent et décrochent le titre de champion du monde d'Endurance WEC 2018-2019 !


    Affiche des 24h du Mans 2019

    Théo a eu la chance de découvrir les coulisses de cette épreuve d’endurance la plus exigeante du monde. Retour sur l’expérience professionnelle de Théo et les évolutions du sport automobile partagée par Cédric Garde, vice-président de l’Ultimate Cup, et François Douzon, responsable compétition client chez APR.

    Théo Fouilloux : « Cette année durant mon stage, j’ai eu l’immense chance de participer aux 24h du Mans avec Auvergne Pneumatique Racing (APR), société prestataire de Michelin. Cette course clôture la Super Saison du championnat du monde d’endurance de la FIA.  »


    Théo Fouilloux, étudiant en 1ère année à AMOS Lyon lors de sa participation aux 24h du Mans

    Peux-tu nous présenter la société APR et le lien avec Michelin ?

    « APR est distributeur et vendeur de pneumatiques Michelin de compétition, il assure également le montage sur certaines compétitions. Cette année APR organisent 2 compétitions qui sont l’Ultimate Cup Séries et l’Ultimate Cup Moto. Dans certaines compétitions comme le MotoGP ou encore le WRC, APR n’est qu’un prestataire sans qui la société Michelin ne pourrait pas avoir l’influence qu’elle a aujourd’hui sur la plupart des championnats de sports Auto et Moto.

    Pour Michelin, Le Mans est une course particulière. Sa première victoire remonte à 1923, Michelin est monté 77 fois sur le podium depuis. Michelin est aussi sur une série de 21 victoires depuis 1998, un record. Cette année pour la 87e édition, Michelin équipe 53 voitures sur les 62 présentes au départ, 11 000 pneus sont acheminés sur le site du Mans et environ 60 monteurs, ingénieurs sont présents pour accompagner les équipes qui participent aux 24h. »

    Quel est ton rôle au sein d’APR ?

    « Je suis assistant événementiel sur les 2 championnats organisés par APR. Je m’occupe du déplacement des équipes, de l’inscription des pilotes aux différentes courses ainsi que la réservation de différents équipements comme de la dotation textile. Au cours de mon stage, j’ai eu l’opportunité d’être missionné sur les 24h du Mans au pôle logistique sur la chaîne de montage des voitures. J’ai toujours voulu assister à cette compétition automobile, j’ai réalisé mon rêve d’enfant !


    Atelier de montage de la société APR et traçabilité des pneus lors des 24h du Mans

    C’est une chance unique d’avoir pu découvrir les coulisses de cet événement mythique en travaillant de nuit, j’ai pu échanger avec différents ingénieurs, c’est l’une des meilleures expériences de ma vie. A travers cette expérience, je prends déjà mes marques dans le milieu du sport automobile. La participation à l’organisation des deux compétitions reconnues comme les Ultimate Cup Series et l’Ultimate Cup Moto est extrêmement enrichissante pour découvrir l’événementiel sportif automobile. Ce stage me conforte dans mon projet futur : travailler dans le sport automobile, et peut-être dans le domaine de l’endurance voiture. »

    Les 24 Heures du Mans, laboratoire technologique grandeur nature

    Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

    François Douzon, responsable compétition client chez APR : « J’ai fait des études dans une école d’ingénieur en mécanique électronique, d’abord embauché par Sodemo à Magny Cours, en tant que responsable de projet moteur, ensuite j’ai été responsable exploitation chez Sodi pneu, puis APR depuis fin 2010 en étant en charge de la partie compétition client. »

    Comment se positionne APR sur les 24h du Mans ?

    François Douzon : « Le rôle d’APR est d’assurer la partie logistique pour les pneus, les amener sur le site des 24h, les stocker, assurer leur montage et leur traçabilité à l’unité grâce à une puce RFID intégrée dans chaque pneu au moment de sa conception. A la fin des 24h, nous assurons le démontage et le retour de l’ensemble des pneus amener sur le site. Lors des 24h du Mans, nous fournissons une prestation à Michelin qui externalise cette partie logistique des pneus et la gestion de l’atelier. Nous devons veiller à ce que l’ensemble de la salle de montage soit conforme à la demande de Michelin. Pour la partie atelier, on assure la mise en place des machines, les installations électriques et le circuit à air comprimé. Nous gérons les installations du mobilier pour la partie restauration des employés sur place et les repas vendus au personnel de Michelin avec le suivi du paiement. Nous assurons aussi la présence d’un technicien dans chaque team pour assurer une relation et permettre un échange entre les ingénieurs des équipes et les techniciens sur le bon type de gomme à adopter. »


    Phase de montage des pneus au cœur des stands

    Quelles principales évolutions avez-vous constaté sur les 24h du Mans ? 

    François Douzon : « Pour ma part, je constate une évolution dans le suivi des pneus, avec toujours plus de technologie notamment les puces RFID mise au moment de la confection du pneu et qui permet la traçabilité du pneu, ce qui amène à plus de compétences pour le personnel. C’est une vérification entre les listes transmises par Michelin, les codes barre des pneus et la FIA. 


    Stockage des pneus Michelin

    L’évolution porte aussi sur l’augmentation du nombre de voitures participantes qui sont de plus en plus nombreuses, cela a des conséquences directes sur notre activité. Cette année, nous avons amené 11 000 pneus, c’est un record et cela engendre une logistique et un stockage différent. »

    Les 24h du Mans investit dans l’e-Sport automobile afin de séduire de nouveaux publics et attirer une cible plus jeune, que pensez-vous de cette stratégie ?

    François Douzon : « C’est un complément à certaines compétitions pour la partie simulation, mais pour moi rien ne remplacera une compétition physique comme les 24h du Mans. Cela peut-être un tremplin pour des jeunes qui n’ont pas forcément un parcours où dès l’âge de 5 ans, ils sont sur des karts. C’est une nouvelle façon de se former, un moyen économique et c’est d’ailleurs ici que le mot simulation prend tout son sens, le coût est moindre par rapport à des tests sur pistes. C’est un bon moyen pour des jeunes d’avoir la chance de participer à des événements automobiles. »

    Les 24h de Michelin

    Quels sont les objectifs de Michelin sur les 24h du Mans ?

    Cédric Garde, vice-président de l’Ultimate Cup : « Michelin est le fournisseur officiel de pneus pour le WEC. Michelin cherche à promouvoir leurs produits dans le monde entier à travers leur endurance, la qualité sur le long terme.  APR assure la prestation pour le manufacturier Michelin aux 24h du Mans. Aujourd’hui nous sommes heureux que Michelin fasse appel à nous pour fournir cette prestation sur les 24h du Mans. Nous souhaitons communiquer sur notre image en assurant une bonne prestation sur un événement aussi mythique que les 24h du Mans.


    Michelin, partenaire des 24h du Mans

    Selon Stéphane Andriolo, directeur commercial et marketing des 24h du Mans : « Les marques cherchent de la notoriété en s’associant aux 24h du Mans, avec une visibilité importante, nous touchons plus de 120 millions de téléspectateurs dans le monde. L’autre intérêt c’est de pouvoir toucher 250 000 fans qui viennent sur l’événement. La performance est recherchée par les constructeurs qui se servent du Mans comme un véritable laboratoire pour tester les technologies de demain dans les véhicules de notre quotidien, c’est une plateforme formidable. » (source : interview Sport Buzz Business)


    Circuit des 24h du Mans © Jerôme Fouquet – Ouest-France

    Vous organisez deux événements Ultimate Cup Series et Ultime Cup Moto, pouvez-vous nous les présenter ?

    Cédric Garde : « L’Ultimate Cup, déjà présente dans l’organisation de Courses de Vitesse & d’Endurance Motos, se lance dans la compétition automobile avec l’Ultimate Cup Series. De nombreuses courses se déroulent sur des circuits mythiques comme Magny-cours, Paul Ricard, Valence, etc. Il y a 5 catégories, des courses sprint et des courses d’endurance, celles-ci permettent à certains de pouvoir se lancer dans le sport automobile puisque notre compétition est un véritable tremplin. Notre championnat automobile a comme manufacturier unique et partenaire Michelin Motorsport.

    L’Ultime Cup Series est une catégorie tremplin qui permet de débuter la compétition automobile, les meilleurs pilotes de la catégorie pourront ensuite intégrer l’European Le Mans Series, et à l’issue de cela intégrer le Championnat du Monde d’Endurance, dont les 24h du Mans font partie.

    L’Ultimate Cup Moto est une compétition à part, il s’agit d’une compétition où amateurs et certains professionnels se retrouvent afin de participer à des courses sprint et d’endurance. L’Ultimate Cup Moto est à portée de tous. »

     
    Propos recueillis par Anne-Charlotte Meyer, chargée de communication, AMOS Lyon

    Plus d'actus :