ENTREPRENEUR

Comment devenir entrepreneur ?

Entrepreneur : le mot est sur toute les lèvres. Aujourd’hui, toujours plus d’employés rêvent de diriger leur propre entreprise. Mais avant l’entreprise, il faut bien sûr imaginer l’idée innovante qui pourra la faire prospérer.

Qu’est-ce que l’entrepreneuriat ?

En 2018, 691 000 entreprises ont été créées en France selon l’Insee. Ce nombre représente une augmentation de 17 % par rapport à l’année précédente. Fortement boostée par les micro-entreprises qui peuvent comprendre en une et dix personnes, cette augmentation montre à la fois que le choix de l’entrepreneuriat est commun en France, mais aussi qu’il y a beaucoup de concurrents.

L’entrepreneuriat concerne une multitude de domaines. Il peut toucher à n’importe quel bien ou service produit depuis la France. Toutefois, il existe des similarités entre tous les entrepreneurs qui permettent de fixer les caractéristiques de ce métier exigeant et passionnant. L’entrepreneuriat est un monde de compétition et basé sur le dépassement de soi, il faut donc être prêt à donner de son temps sans compter, peu importe le secteur dans lequel on se lancera.

Pour parler plus précisément d’un entrepreneur qui exerce dans le domaine sportif, il faut souligner plusieurs choses. Premièrement, le champ du sport business est un marché en développement qui est très favorable à l’esprit d’entrepreneuriat, autant en libéral, qu’en société (SARL, SAS, auto entrepreneurs…). Deuxièmement, avec l’essor des nouvelles pratiques et des nouveaux produits ou services sportifs et de loisirs (outdoor et indoor) comme, la communication, le commerce, le e-commerce, le virtuel, les objets connectés, il existe de nouveaux champs à explorer pour les entrepreneurs ambitieux et imaginatifs!

Pour cela, l’esprit start-up et les valeurs qui l’accompagnent est recommandée. L’entrepreneur dans le sport devra aimer prendre des risques afin de porter un projet auquel il croit.

Quelles sont les missions d’un entrepreneur ?

Un entrepreneur est à l’origine de la création d’une activité économique, dans la plupart des cas. Il est un chef d’entreprise qui possède les compétences et la motivation suffisante pour se lancer dans un secteur d’activité et in fine créer des emplois. Une implication forte dans son projet avec un investissement personnel et matériel fera de lui un leader. L’engagement personnel est effectivement la clé de réussite de son entreprise, il doit donc agir en tant que responsable à tout moment.

Les créateurs d’entreprise s’engagent à titre personnel dans la création d’un produit ou d’un service qu’ils souhaitent lancer sur un marché. Il cherche donc à pérenniser d’abord leur entreprise avant de maximiser leur business.

De manière générale, le rôle d’un entrepreneur est de lancer une entreprise ou de porter un projet. Il en est donc à la fois l’architecte et le chef des travaux. Des sociétés sont parfois en recherche d’un entrepreneur, il peut donc aussi reprendre une compagnie ou une franchise qui existait auparavant. Son rôle dans la reprise d’une entreprise est alors de la redynamiser, d’apporter un vent frais dans la direction du projet. Il peut aussi être un autoentrepreneur ou micro-entrepreneur en créant sa microentreprise tout seul. Il n’existe pas qu’un seul régime social pour les créateurs de société.

Pour créer son entreprise, les porteurs de projet doivent d’abord effectuer une étude de marché avec un business plan et conjuguer autonomie et période d’écoute de conseils d’autres entrepreneurs. Ils doivent définir le périmètre d’action de leur entreprise et être très attentifs à la concurrence. Ils doivent nécessairement posséder une culture entrepreneuriale forte.

L’entrepreneur doit effectuer les formalités administratives préalables à son projet de lancement d’entreprise telles que l’immatriculation de l’entreprise, la définition du régime fiscal, de la structure juridique et du statut juridique (en partenariat avec le cofondateur), la protection sociale des employés, la définition du business model, le choix de ses réseaux d’accompagnement et l’ouverture d’un compte en banque.

Il est primordial pour un chef d’entreprise d’accepter de ne pas « brûler les étapes ». Il faut savoir accepter les tentatives non abouties qui contribuent à l’expérience et à la maîtrise du projet.

L’entrepreneur peut avoir d’autres tâches que celle de diriger, il pourra par exemple être en charge de la communication, faire de la comptabilité, des ressources humaines ou manager ses équipes.

En général plus l’entreprise est petite plus l’entrepreneur sera multitâche et occupera des postes différents.

Dans le sport business, le développement personnel et la digitalisation touchent l’économie classique du sport, les usages des équipements et les générations, ce qui favorise la création d’entreprises et d’emplois. La constance dans l’effort et le jalonnement des étapes assurent une plus grande réussite dans la pérennisation de la structure.

L’entrepreneur doit savoir gérer efficacement ses dépenses et ses coûts. Il doit prendre en comptes les cotisations sociales ainsi que les charges sociales de ses employés, connaître les seuils de rentabilité de son activité professionnelle, connaître les franchises en base de TVA, augmenter son chiffre d’affaires annuel et minimiser les charges administratives.

Quelles sont les compétences nécessaires pour être entrepreneur ?

La recherche de la réussite est ce qui anime tout projet, quelle que soit sa taille. C’est un vecteur positif d’identification pour les chefs d’entreprise et leur structure. Il faut donc aimer organiser, mobiliser et développer une communauté autour de soi et du projet.

Pour exercer un pouvoir entrepreneurial, il faut aimer la liberté et construire son indépendance pour développer son leadership et son influence. Le respect des engagements est une compétence de base avec l’exigence d’efficacité et de qualité. Le suivi des performances et le développement du réseau consolident et élargissent les fondations. La confiance en soi guide l’envie de s’intégrer.

Il est surtout nécessaire d’avoir un profil polyvalent et savoir s’entourer pour monter son entreprise.

Des connaissances en gestion d’entreprise et financière sont obligatoires pour diriger une société. L’entrepreneur doit maîtriser le marketing, la communication et le commerce. Il sait identifier les opportunités d’un marché, d’un produit et d’une demande et comment y répondre. Il a la capacité de toujours se relever après un échec.

Il doit savoir utiliser ses compétences innées, telles que son dynamisme, sa persévérance, avoir le sens des responsabilités et une certaine flexibilité au niveau des horaires.

Le chef d’entreprise sait mobiliser ses compétences managériales pour réussir à diriger son entreprise et ses équipes. Il doit aussi savoir faire preuve de diplomatie, d’écoute active, d’un bon sens du relationnel, avoir une bonne organisation, une résistance au stress infaillible. Pour rester motivé et booster son équipe, il doit être empathique et comprendre les émotions de chacun. Posséder une bonne élocution, être un négociateur né et être une force de proposition et de persuasion est un grand plus pour tout dirigeant d’entreprise digne de son nom.

Finalement, étant le décideur, son rôle dans la stratégie de l’entreprise est généralement le plus important. Il devra avoir un esprit de stratège et d’une bonne capacité d’analyse. Il pourra avoir toutes les clés en main s’il sait anticiper, qu’il possède un esprit créatif et des idées novatrices.

Salaires, débouchés et perspectives d’évolution

Le salaire d’un entrepreneur ne peut pas être donné dans une moyenne, car il évolue en fonction du type d’entreprise, du secteur, de l’âge de l’entreprise et de l’ancienneté. Cependant, il faut dire qu’au début d’une carrière à la tête de sa propre entreprise, l’entrepreneur pourra se verser un salaire seulement en fonction des bénéfices de l’entreprise (qui sont généralement très bas). Plus le professionnel évolue dans une structure pérenne, plus il pourra dégager un salaire élevé. À terme, le chef d’entreprise est celui qui est le mieux payé d’une entreprise.

Après une activité commerciale en tant qu’entrepreneur, il est possible d’évoluer dans le secteur en se dirigeant vers l’administration des entreprises, la communication, le conseil aux entrepreneurs, l’administration du registre du commerce ou de la chambre des métiers, la direction d’un incubateur de start-up ou toute autre activité professionnelle qui touche à la création d’entreprise. Une fois son parcours entrepreneurial abouti, le professionnel peut également décider de rejoindre une entreprise et de retrouver un emploi salarié, avec des responsabilités intéressantes pour une grande structure du monde du sport par exemple !

Quelle formation effectuer pour devenir entrepreneur ?

Il existe plusieurs manières de devenir entrepreneur, la première est de se lancer dans la création d’entreprise et d’apprendre sur le tas. Toutefois, cette solution est très risquée, sans expérience dans la création de projets entrepreneuriaux, il y a de grandes chances de commettre des erreurs de débutants et perdre beaucoup d’argent, de temps et de crédibilité. 

Il est souvent préférable de passer au préalable par une business school ou une école de management afin d’effectuer une formation d’entrepreneur et d’acquérir le plus de compétences dans des domaines variés.

Pour exercer dans le secteur du sport, passer par une école spécialisée peut permettre d’acquérir toutes les connaissances nécessaires. Ces doubles compétences permettront à l’entrepreneur de maîtriser un plus grand nombre de sujets, une fois lancé.