EXPLOITANT ÉQUIPEMENTS SPORTS & LOISIRS

Comment devenir exploitant d’équipements sports et loisirs ?

Véritable gestionnaire qui permet de faire vivre des clubs sportifs, mais aussi des centres dédiés aux loisirs, l’exploitant d’équipement est sur tous les fronts.

Qu’est-ce qu’un exploitant d’équipements sportifs ?

L’exploitant d’équipements sportifs est un professionnel responsable d’un complexe sportif ou de loisir. Véritable gestionnaire de projet, l’exploitant devra autant se charger des contraintes techniques et commerciales que managériales ou humaines dans le but d’encadrer des activités sportives. Pour réaliser cet objectif, il mettra à disposition des infrastructures (en plein air ou à l’intérieur) à la disposition de clubs sportifs tout en suivant rigoureusement les normes légales, notamment en matière de sécurité.

Avec le développement du secteur des loisirs en Europe et dans le monde, ce métier a clairement de l’avenir, toutefois il est nécessaire de posséder plusieurs cordes à son arc afin de réussir à diriger un établissement de grande taille.

Un exploitant d’installations sportives pourra, par exemple, être à la tête d’un centre multisport. Il devra donc en gérer l’administration, l’entretien des terrains, les différents cours proposés, les grands événements, les manifestations ainsi que la conduite de travaux et la dimension légale du projet.

Voici quelques exemples de structures dont ce professionnel pourra être responsable :

  • un hébergement (camping, gîte rural, village de vacances
  • un club sportif [basket, athlétisme, judo, tennis, centre d’équitation, volley-ball, badminton, aviron, boxe, hockey, handball, tir à l’arc, parc d’accrobranche, karaté, tennis de table, gym ou fitness center, pétanque, escrime, patinoire, squash, golf, aïkido...]
  • un cinéma
  • un plan d’eau ou centre aquatique [ski nautique, canoë-kayak, piscine, natation, paddle, beach-volley]
  • une salle de jeux [arcade, billard, bowling, casino, fléchettes…]
  • une station de ski

L’exploitant qui saura s’adapter rapidement aux différentes spécificités des infrastructures dans lesquelles il travaillera aura un net avantage professionnel. Car au-delà de la gestion et de l’administration, il pourra exister de nombreuses particularités en fonction du type d’établissement dans lequel il travaillera. Ce sont d’ailleurs souvent ces particularités qui définissent la plus grande partie du travail de l’exploitant. Il est très différent de gérer une salle de boxe, un stand de tir, une salle omnisports, un stade, ou encore un boulodrome.

Pour offrir quelques exemples, nous pouvons citer le risque de noyades dans un parc aquatique, la météo pour une station de loisir en montagne, ou encore la gestion d’animaux dans un centre équestre.

La deuxième clef de réussite est bien évidemment la rigueur et la responsabilité de l’exploitant. De nombreuses installations pourront accueillir une population sensible, comme des enfants ou des personnes âgées. Il est donc du ressort de l’exploitant de devoir mettre en place un cadre absolument sécurisé afin de prévenir tout danger pour le public et pour les employés. La rigueur concerne aussi le respect d’un lieu et du personnel qui y travaille. Par exemple, observer de bonnes conditions de travail des entraîneurs les pousseront à se donner à 100 % dans l’apprentissage d’un sport. Bien traiter les animaux fera en sorte que les clients reviendront et auront plaisir à les voir. Respecter les paysages et les environnements naturels renforcera le rapport entre nature et bien-être qui sera bénéfique autant pour la clientèle et l’environnement que pour l’attractivité du lieu et sa réputation.

Il apparaît aussi nécessaire à l’exploitant d’anticiper le goût de la clientèle et des utilisateurs des infrastructures. À moins d’être dans une situation de monopole, il est possible que les clients puissent choisir entre différents lieux sportifs ou de loisirs. Il est dans le devoir de l’exploitant de différencier son offre afin de donner une expérience unique à sa clientèle et la fidéliser. Pour cela, l’équipe devra fournir un travail de qualité, et devra réussir à surprendre les nouveaux arrivants. Il s’agira de trouver de nouveaux manèges attrayants pour un parc d’attractions, des terrains de golf originaux, de nouvelles pistes de ski, des machines modernes dans une salle d’arcade, plus de confort dans un camping, ou encore une programmation éclectique dans un cinéma.

Les compétences requises pour devenir exploitant d’équipements

Pour devenir exploitant d’un équipement sportif ou de loisir, il est nécessaire de posséder certaines compétences.

Posséder un fort leadership est primordial dans le métier d’exploitant d’équipement sportif. En effet pour pouvoir être à même de diriger des infrastructures qui peuvent souvent accueillir des centaines voir des milliers de personnes par semaine, il faut savoir mener de grandes équipes.

Voici quelques autres qualités essentielles au métier d’exploitant de complexe sportif :

  • Disposer d’une bonne capacité de gestion
  • Avoir de très bonnes connaissances sportives
  • Être au courant des innovations techniques
  • Avoir un grand sens de l’organisation
  • Être familier du monde des associations sportives
  • Connaître la législation des activités tout public

Salaires et perspectives d’évolution

La rémunération pour un exploitant d’équipement sportif est difficile à quantifier, car selon la taille et le type d’infrastructure dans laquelle il évoluera son salaire pourra passer du simple au double. De plus, le salaire de l’exploitant est souvent proportionnel au bénéfice qu’engrange la société, il sera donc lié au succès de l’activité de l’installation.

Il est cependant admis de débuter avec un salaire mensuel compris entre 2 000 € et 2 300 € net. Au milieu de sa carrière le professionnel touchera entre 2 300 et 3 000 euros net par mois. Mais un exploitant expérimenté évoluant dans une grande société peut facilement gagner plus de 5000 euros net par mois.

Le secteur de l’exploitation d’équipements sportifs ou de loisirs comprend de nombreuses professions. En fonction du type d’installation, une activité pourra être très éloignée d’une autre. Il est donc possible de trouver des débouchés variés pour l’exploitant. S’il souhaite développer son activité personnelle ou sa responsabilité, il est possible de créer des équipements sportifs ou de lancer une installation de loisir. Il est par exemple possible de débuter son activité professionnelle en tant que gérant d’un club sportif et puis de le racheter pour en devenir le propriétaire quelques années plus tard.

Quelle formation effectuer pour devenir exploitant d’équipements sports et loisirs ?

Un bon gestionnaire de structure sportive est souvent passé par le terrain avant d’atteindre de telles responsabilités. S’il connaît le métier, les clients et les infrastructures, il sera plus à même de comprendre les problèmes, d’y répondre et de proposer de nouvelles activités.

Pour tenir un établissement, des connaissances en marketing, en commerce, mais aussi en comptabilité sont indispensables. Un diplôme en école de commerce spécialisée dans le sport peut permettre à l’étudiant d’acquérir toutes les connaissances nécessaires. Plusieurs choix s’offrent à lui, bachelor, master, PGE, même si l’obtention d’un bac+5 reste recommandé.

ILS EN PARLENT

EXPLOITANT ÉQUIPEMENTS SPORTS & LOISIRS

Après avoir travaillé comme Journaliste à L’Équipe, Radio France et France Football,  Olivier, Diplômé Programme Grande École - Promotion 2016 est Directeur de la Hoops Factory Lille, le plus grand centre indoor du basket français qu’il dirige dès son ouverture en 2017. Ce nouveau concept du sport, partenaire d'AMOS, ouvre sur toutes les approches du basket et de la convivialité, restauration, diffusion matches, etc.